http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/08/28/feature-03

×
×
Sécurité |

Des extrémistes lancent une attaque surprise dans l'Idlib rural

Waleed Abou al-Khair au Caire et l'AFP

image

Une roquette de fabrication artisanale est tirée vers une position du régime syrien depuis le véhicule d'un groupe extrémiste. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des groupes extrémistes et leurs alliés intégristes ont lancé mardi 27 août une attaque surprise contre le régime syrien et les positions des milices prorégime dans la campagne d'Idlib qui ont vu ces forces se retirer de plusieurs régions, a rapporté un militant local.

Les attaquants ont repris plusieurs villes et villages lors de combats acharnés qui ont vu l'utilisation de voitures piégées, a déclaré à Diyaruna le militant d'Idlib Mussab Assaf.

Au moins 60 combattants des deux camps ont été tués mardi, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, mettant à jour un bilan antérieur.

« De violents affrontements à l'est de la ville de Khan Sheikhun ont éclaté à l'aube après que des groupes extrémistes et de l'opposition ont attaqué les positions du régime », a déclaré Rami Abdel Rahman, directeur de l'observatoire.

image

Un faux char d'assaut mis en place par un groupe extrémiste pour éloigner les tirs russes et syriens de ses positions réelles. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

image

Cette photo de Khan Sheikhun a été prise après que les forces du régime syrien ont pris le contrôle de la ville. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

L'attaque a été menée par Hurras al-Deen, groupe lié à al-Qaïda, et une autre faction extrémiste, Ansar al-Deen, a-t-il fait savoir.

Les affrontements ont causé la mort d'au moins 29 membres des forces du régime et de 31 extrémistes, a rapporté l'observatoire.

Dans le sud-est d'Idlib, huit combattants extrémistes ont été tués alors qu'ils tentaient de passer à travers les lignes de front vers les positions du régime près de l'aéroport militaire d'Abu Duhur, a-t-il ajouté.

Combats acharnés à Idlib

Assaf a déclaré à Diyaruna que des factions armées opérant dans le cadre du commandement d'opérations d'al-Fateh al-Mubeen avaient lancé l'attaque surprise en plusieurs endroits du sud-est d'Idlib, à l'est de la ville de Khan Sheikhun.

En plus de ceux qui ont perdu la vie, une centaine d'autres ont été blessés, a-t-il indiqué, et un officier supérieur et plusieurs combattants ont été capturés.

Assaf a noté que les forces du régime s'étaient retirées de certaines villes et certains villages qu'elles avaient récemment capturés lors de leur attaque contre la région de Khan Sheikhun.

Parmi ceux-ci se trouvent Tal Maraq, al-Salloumiyah, Abou Dali, al-Jaduiyah, Sham el-Hawa et d'autres villes et villages autour de ces zones, a-t-il précisé.

Selon Assaf, les assaillants ont envoyé des centaines de combattants au combat, des journalistes et des militants signalant qu'au moins deux voitures piégées ont explosé dans des rassemblements de soldats du régime.

Les extrémistes et leurs alliés ont également saisi un certain nombre de véhicules militaires laissés par les troupes qui se sont retirées, a-t-il déclaré.

Assaf a fait savoir que les combats ont été accompagnés de bombardements et de frappes aériennes violents par les avions de guerre syriens et russes dans plusieurs zones rurales d'Idlib, en particulier dans la ville de Kafr Nabl, qui a été touchée par de nombreuses attaques aériennes.

Les frappes aériennes ont également visé les villes d'Ihsim et de Kafr Sajnah, a-t-il indiqué, faisant des victimes civiles, les Casques blancs s'occupant des blessés.

Ailleurs dans le sud d'Idlib, dix civils, dont un enfant, ont été tués mardi lors de frappes aériennes du régime, a déclaré l'observatoire.

Aimez-vous cet article?
5
NON

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha