http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2019/05/16/feature-02

Ramadan |

Les Bagdadis profitent des nuits animées du Ramadan dans un climat de sécurité renforcée

Par Alaa Hussein à Bagdad

Voulez-vous faire du français votre langue par défaut, sur ce site? Se connecter via Facebook

Le chef du commandement des opérations de Bagdad, Jalil al-Rubaie, parcourt les rues de Karrada après l'iftar. [Photo fournie par le commandement des opérations de Bagdad]

Les habitants de Bagdad profitent des soirées animées du Ramadan, d'une activité économique florissante et de divertissements qui se poursuivent tard dans la nuit dans une situation de sécurité stable.

Le mois sacré du ramadan cette année coïncide avec l’ouverture de nouvelles rues à la circulation et la suppression de centaines de barrières en béton qui gênaient autrefois la circulation des habitants.

De nombreux Bagdadis se rendent dans les restaurants pour l'iftar, tandis que d'autres préfèrent l'avoir chez eux, puis se rendre dans les parcs, se rendre dans des magasins de crème glacée ou passer des heures dans les centres commerciaux de la capitale.

Un policier monte la garde pendant que des employés municipaux lèvent des barrières de béton devant l'hôtel Palestine Meridian sur la place Firdaws à Bagdad le 24 mars 2019. Au cours des derniers mois, les forces irakiennes ont soulevé des blocs de béton et des murs en T dans diverses zones de Bagdad, ouvert des rues et dégagé la vue devant des bâtiments depuis que les attaques ont considérablement diminué dans la capitale. [Sabah Arar / AFP]

Le département de police de Bagdad a mis en place un plan de sécurité spécial pour le mois de Ramadan, qui prévoit le déploiement à grande échelle de patrouilles de police et de véhicules de secours, en particulier à proximité des mosquées et des salles de Husseiniya, a déclaré à Diyaruna le porte-parole de la police de Bagdad.

"La police a renforcé les mesures de sécurité pour protéger les habitants qui se rendent aux parcs publics et les clients des marchés très achalandés pendant le mois de Ramadan", a-t-il indiqué.

Activité économique florissante

La situation sécuritaire stable à Bagdad a également contribué à la croissance de l'activité économique, l'activité commerciale étant florissante depuis les premiers jours du mois sacré.

Les marchés du quartier Karrada Dakhel et les centres commerciaux des quartiers al-Mansour et al-Harithiya et sur le boulevard de Palestine connaissent une forte vente de nourriture et de vêtements, et les débits de boissons sont remplis de clients.

L'activité commerciale est surveillée par les agences gouvernementales concernées afin d'empêcher les commerçants de tirer profit de l'énorme demande de marchandises pendant le mois sacré et pour empêcher les prix exorbitants pour les consommateurs, a déclaré à Diyaruna Ali Jaafar, membre du conseil provincial de Bagdad.

"Il n’existe aucune justification pour les hausses des prix sur les marchés pendant le mois de Ramadan, en particulier les prix des denrées alimentaires, car les commerçants bénéficient de remises et l’État tient à garantir la disponibilité de tout ce dont les familles irakiennes ont besoin sur les marchés", a-t-il souligné.

Mettre en œuvre un plan de sécurité réussi

Les forces de sécurité, en particulier l'unité de renseignement antiterroriste Faucons, ont réussi à mettre en place la sécurité à Bagdad et dans ses environs et ont asséché les sources du terrorisme, a déclaré l'analyste en matière de sécurité Ghanim al-Aifan.

Bagdad est la capitale du pays et le centre du processus de prise de décision. "Toute violation de cette situation est une atteinte à l’ensemble du pays", a-t-il affirmé à Diyaruna.

"Le Ramadan à Bagdad est plus sûr que les années précédentes, du fait que "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) a perdu toutes ses bases et a été battu militairement en Irak et en Syrie", a-t-il signalé.

Les succès en matière de sécurité ne se limitent pas aux performances des forces de sécurité, mais concernent également la sensibilisation du public dans la rue, la compréhension du danger que représente le groupe terroriste et sa répudiation sociale et idéologique, a-t-il ajouté.

Rester vigilant contre les cellules dormantes de l'EIIS

Al-Aifan a exclu que le récent discours du chef de l'EIISAbou Bakr al-Baghdadi aurait un effet sur la sécurité à Bagdad ou dans le reste des provinces.

Cependant, cela sert de mise en garde contre "le relâchement dans la poursuite des cellules dormantes", a-t-il déclaré.

Al-Baghdadi a fait sa première apparition supposée en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée le 29 avril.

Dans la vidéo diffusée par le bras médiatique du groupe Al-Furqan, l’homme dit être al-Baghdadi a cherché à "revigorer [les restes de l’EIIS] et les cellules dormantes vaincus avec des phrases qui ne cachent pas l’état de misère dans lequel se trouvent son gang", selon le porte-parole du ministère irakien de la Défense, le général de division Tahseen al-Khafaji.

Al-Baghdadi ne se rend pas compte que la situation n'est plus comme en 2014, a-t-il déclaré.

"Nos forces sont aujourd'hui plus fortes et profitent de l'expérience, de la formation et de grandes capacités de renseignement pour traquer et éliminer les terroristes en coordination avec la coalition internationale", a-t-il dit à Diyaruna.

Aimez-vous cet article?
4
0

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire Captcha