http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2018/09/25/feature-01

Sécurité |

2018-09-25

Les forces conjointes traquent l'EIIS dans le désert méridional de l'Anbar

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des soldats irakiens préparent les drones qui les aideront à détecter les déplacements des militants. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]
Des soldats irakiens préparent les drones qui les aideront à détecter les déplacements des militants. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces irakiennes conjointes indiquent avoir renforcé le nombre d'opérations de sécurité qu'elles mènent dans les zones désertiques du sud de l'Anbar et le long des principaux axes pour s'en prendre aux repaires et à l'activité « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Au cours de la plus récente de ces opérations, lancée le 11 septembre, des unités de l'armée, des forces d'urgence et de la police locale ont mené une opération de grande ampleur dans la région entourant le lac d'al-Razzaza.

Depuis la mi-août, les forces irakiennes ont conduit plusieurs opérations dans le vaste désert qui s'étend du lac d'al-Razzaza à l'est à la frontière avec la Jordanie et l'Arabie saoudite à l'ouest.


Des véhicules militaires irakiens ratissent le désert au sud de la route internationale dans l'Anbar. [Photo fournie par le commandement des opérations dans l'Anbar]

Des véhicules militaires irakiens ratissent le désert au sud de la route internationale dans l'Anbar. [Photo fournie par le commandement des opérations dans l'Anbar]

Ces opérations ont permis d'arrêter ou de neutraliser plusieurs membres de l'EIIS, et de détruire des explosifs, des armes et des maisons de repos appartenant au groupe.

« Les opérations dans le désert du sud de l'Anbar se sont intensifiées au cours des dernières semaines et s'effectuent désormais au rythme moyen d'au moins une par semaine », a expliqué à Diyaruna Naeem al-Koud, membre du conseil provincial de l'Anbar.

Elles sont menées avec un haut niveau de coordination entre l'armée irakienne, la police et les combattants des tribus, avec le soutien aérien de l'armée de l'air irakienne et de la coalition internationale, a-t-il ajouté.

Ces opérations sont conduites sur la base « de renseignements provenant des missions de reconnaissance ou d'informations fournies par les populations civiles habitant dans les villages reculés du désert », a-t-il poursuivi.

Elles constituent un canal important pour s'assurer que « les éléments armés ne peuvent reconstituer leurs capacités » en tirant parti de la topographie, a-t-il continué.

Sécuriser les régions désertiques

Sécuriser le désert permettra de protéger les villes de l'Anbar, la route internationale qui s'étire le long de la frontière avec la Jordanie et la Syrie, et la route du hadj, qui commence dans la ville frontalière d'Arar côté saoudien, a-t-il poursuivi.

« Lors de ses opérations de recherche, la 1re division d'infanterie a abattu deux terroristes à al-Talaat et arrêté trois trafiquants de drogue soupçonnés appartenir à l'EIIS », a indiqué à Diyaruna Emad Mashaal al-Dulaimi, gouverneur du district d'al-Rutba.

Les opérations de sécurité en cours dans le désert du sud-ouest ont « amélioré la situation sécuritaire en général à al-Rutba et sécurisé mieux que jadis les grandes routes, notamment la route internationale », a-t-il ajouté.

« Nos forces ont obtenu de bons résultats et l'ennemi est désormais dans l'incapacité d'agir sans que ses cellules et ses repaires ne soient immédiatement pris pour cibles », a-t-il indiqué, ajoutant que les éléments restants de l'EIIS « n'ont aucun répit pour reprendre leur souffle » entre deux opérations.

Les forces de sécurité surmontent de nombreux défis, en particulier ceux liés à la nature du terrain, connu pour son immensité, ses vallées, ses grottes et sa difficulté, ce qui le rend d'autant plus ardu à sécuriser, a expliqué Athal al-Fahdawi, membre du conseil provincial de l'Anbar.

Mais malgré les conditions difficiles qu'elles rencontrent, a-t-il expliqué à Diyaruna, les forces irakiennes ont été en mesure d'empêcher les éléments restants de l'EIIS de passer à l'offensive.

« Les efforts de sécurité déployés sur le terrain et dans les airs gagnent en intensité au fur et à mesure que s'accélère le rythme des opérations de recherche », a conclu al-Fahdaoui.

Aimez-vous cet article?

0 Di icons no

0 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha