http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/07/19/feature-02

Terrorisme |

2017-07-19

Après sa libération, Mossoul tente d'éradiquer l'idéologie de l'EIIS

Di icons tw 35 Di icons fb 35

Des fidèles de la mosquée al-Kheir dans l'ouest de Mossoul écoutent le prêche du diwan des dotations sunnites, le 8 juin. [Photo fournie par le diwan des dotations sunnites de Ninive]
Des fidèles de la mosquée al-Kheir dans l'ouest de Mossoul écoutent le prêche du diwan des dotations sunnites, le 8 juin. [Photo fournie par le diwan des dotations sunnites de Ninive]

Maintenant que « l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) a été chassé de Mossoul, le gouvernement irakien mène un type de guerre différent dans la ville.

Cette nouvelle confrontation n'est pas de nature militaire ; elle est plutôt une « guerre des idées », alors que les responsables religieux locaux et les autorités s'efforcent de faire disparaître l'extrémisme que l'EIIS avait tenté de répandre au sein de la population lorsque Mossoul était sous son contrôle.

Le diwan des dotations sunnites de la province de Ninive lance cette offensive idéologique au travers d'un ensemble de procédures qui visent à combattre l'extrémisme et à mieux sensibiliser à ses dangers, a indiqué à Diyaruna le responsable du diwan, Abou Bakr Kanaan.

« Plusieurs mesures ont été prises pour dénoncer l'idéologie de l'EIIS, qui dénature l'essence-même de l'Islam », a-t-il expliqué. « Après les récentes victoires militaires à Mossoul, nous nous préparons à livrer une nouvelle bataille pour éradiquer l'influence idéologique des terroristes. »

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, le diwan a demandé à tous les prédicateurs et imams des mosquées de respecter certains principes dans leurs prêches et leurs sermons, qui s'attachent à corriger « les concepts religieux dénaturés que l'EIIS propageait ».

« Ces prédicateurs portent une lourde responsabilité dans l'orientation des fidèles et leur sensibilisation aux affaires de la religion et pour leur [expliquer] en quoi l'Islam est une croyance de compassion, de modération et de paix », a-t-il ajouté. « Ils doivent dénoncer la duperie et les mauvais agissements des terroristes. »

Faire taire la rhétorique extrémiste

Le diwan a organisé des séances de formation et des rencontres dans les mosquées et sur des forums en ligne, a poursuivi Kanaan.

Il tente « d'identifier toute sorte de rhétorique religieuse extrémiste qui cherche à inciter et à répande la haine et la division ou à perturber l'unité nationale ».

« L'EIIS a donné à la religion une mauvaise réputation en commettant des atrocités en son nom, comme le viol et la torture, et a piétiné toutes sortes de valeurs saintes », a-t-il poursuivi. « Nous voulons supprimer la moindre trace [de cette idéologie] dans l'esprit des gens. »

Les sermons du vendredi doivent maintenant suivre une certaine approche, qui suppose la préparation, l'impression et la diffusion des sermons aux prédicateurs avant le service pour les distribuer aux fidèles, a expliqué à Diyaruna Mohammed al-Shamaa, imam et prédicateur de la mosquée al-Nabi Yunus de Mossoul.

« Les sermons traitent de plusieurs sujets, comme la dénonciation de l'extrémisme et la formation des gens aux questions de leur foi, tout en dénonçant le conflit et ses causes », a-t-il ajouté.

Ils découragent également les gens d'abriter des terroristes, et les encouragent à signaler immédiatement aux autorités leurs repaires et leurs activités.

Refuser une chaire à l'EIIS

Al-Shamaa a expliqué que le diwan souhaite également mener des sessions de formation pour les prêcheurs des mosquées, afin de renforcer leur capacité à diffuser des principes et des valeurs religieux corrects au sein de la population locale.

D'autres procédures incluent l'identification et la fermeture des mosquées et des centres religieux que l'EIIS aurait pu ouvrir dans les quartiers résidentiels durant son occupation de la ville.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éradiquer l'idéologie de l'EIIS», a déclaré à Diyaruna Khalaf al-Hadidi, membre du conseil provincial de Ninive.

« Certes la libération de Mossoul est achevée et le terrorisme a subi une immense défaite », a-t-il affirmé, « mais nous devons maintenant livrer une bataille d'un autre type, qui suppose d'enterrer tous les résidus de l'idéologie de l'EIIS».

Tous les segments de la société de Mossoul doivent travailler ensemble pour diffuser une pensée modérée, respectueuse de la liberté, des droits de l'homme et des concepts de coexistence et de paix, a ajouté al-Hadidi.

Il a souligné l'importance de former les prédicateurs et les imams « et toutes les personnes qui façonnent l'opinion publique » pour cette mission.

Une telle tâche implique la promotion des valeurs de compassion, de fraternité et d'unité dans le programme d'éducation islamique et civique, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

2 Di icons no

5 COMMENTAIRE (S)

* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha
اركان كريم | 2017-07-19

L'EIIS n'est que le résultat d'une idéologie extrémiste qui a lavé le cerveau des personnes qu'il a traînées de la foi vers Kufr pour détruire les pays musulmans. Par conséquent, l'arracher de ma ê,sée devrait être une priorité. Cela a été confirmé et exprimé dans des conférences sur la doctrine et l'histoire dans lesquelles il a parlé des symboles et des fondateurs de takfir, qui sont les Khawarij de l'époque, les Wahhabis et leur cheikh déviant Ibn Taymiyyah. Si vous voulez vous débarrasser d'eux une fois pour toutes, écoutez simplement les conférences d'al-Sayyid al-Hassani al-Sarkhi.

Répondre
احمد الموسوي | 2017-07-19

Vaincre l'idéologie de l'EIIS est une nécessité. Cependant, cette idéologie ne peut être ncue que par une pensée modérée qu"Al-Sayyid al-Sarkhi a adoptée dans sa recherche, «Les positions avec l'unité mythique d'Ibn Taymiyyah» et ses recherches sur l'Etat voyou.

Répondre
هناء سعود | 2017-07-19

Les hommes sages dans cette Oummah doivent bien écouter la voix de la modération et de l'objectivité représentée par l'autorité religieuse al-Sayyid al-Sarkhi. Ils doivent suivre ce que apporte ce savant contemporain, qui a fait face à de nombreux obstacles pour être une voix réelle et modérée de l'Islam qui rejette toutes les formes d'extrémisme et de terrorisme intellectuel.

Répondre
د. أحمد التميمي | 2017-07-19

Nous te saluons pour cette position, et en même temps, nous vous invitons à consulter la campagne intellectuelle menée par l'autorité religieuse al-Sayyid al-Sarkhi al-Hassani qui a révélé dans ses précieuses conférences l'ignorance et la déviation des partisans du takfir et du terrorisme intellectuel, et qui a invalidé leur idéologie pervertie qui ternit la réalité de l'islam. Al-Sayyid al-Sarkhi incite les gens à revenir à la religion, à la foi, à la morale, à la miséricorde et à l'humanité ... de la lecture 20. L'autorité religieuse al-Sayyid al-Sarkhi al-Hasani a prononcé un discours humanitaire à la société islamique en général et la société irakienne en particulier sur la nécessité de revenir à la réalité de la religion par un comportement humain avec les autres et en montrant la compassion et la sympathie envers leurs Souffrances, tragédies et douleurs. Il se référait à ce qui se passe dans les communautés et les régions où il y a un sentiment d'indifférence, un manque de pitié, de solidarité, de fraternité et de morale !!! Au même temps, il a exhorté les gens à revenir à la religion, à la foi, à la morale, à la miséricorde et à l'humanité ... L'autorité religieuse al-Sarkhi a dit dans la lecture 20 dans la partie, intitulée "des positions avec Ibn Taymiyyah [un jargon] l'unité mythique", le mythe (35): la sédition ... la tête de kufr ... la corne du diable !!! Commentant le contenu de l'Imamate et Politique d'Ibn Qutaibah: La mention de refus de Othman (Que Dieu le bénisse): {{Lorsque les gens ont rejeté Othman Bin Affan, il a pris la chaire, a remercié et loué Dieu, puis a dit: "Tout a un défaut et chaque bénédiction a une malédiction. Le défaut de cette religion et la malédiction de cette croyance sont les personnes qui insultent et attaquent, qui vous feront voir ce que vous aimez et cachent ce que vous détestez. O, par Dieu, Muhajereen et Ansar, vous m'avez reproché des choses et exprimez votre ressentiment à propos de questions que vous avez approuvées pour Ibn al-Khattab. Pourtant, il vous a opprimé et personne n'a osé le regarder en face ou le pointé du doigt . Par Dieu, nous sommes plus grand que Ibn al-Khattab en nombre et avons des partisans plus proches.

Répondre
اثير طه | 2017-07-19

L'une des choses que tout le monde sait maintenant sur l'idéologie d'Ibn Taymiyyah réside dqns dans celui de l'EIIS est qu'il est extrémiste, plutôt déviante, qui veut faire revenir les gens, la société et les pays à l'âge obscur où il y avait la loi de la jungle. Quiconque ose s'opposer à cette idéologie sera tué et ni son sang, ni son honneur, ni son argent ne seront protégés. C'est ça le problème, et c'est la crise à laquelle tout le monde doit faire face et qui doit être exposée à tous, de sorte qu'il n'y ait peut-être plus d'incubateur de personnes folles et naïves. En effet, l'autorité religieuse al-Sayyid al-Sarkhi s'est opposée à cette idéologie et cette tendance dans deux conférences par semaine visant à prévenir tout le monde et à expliquer les faits à ceux qui sont trompés. L'idéologie ne peut pas être éliminée par les meurtre et les combats, mais avec une pensée qui explique les faits pour les personnes trompées. Cela suffirait pour mettre fin à cette idéologie pour la plupart des gens. Si un petit groupe reste, il sera facile de s'en débarrasser à travers des activités militaires. La méthode scientifique est la solution efficace pour ces groupes extrémistes. Par conséquent, l'approche d'al-Sarkhi a été très réussie et décisive. Nous prions Dieu de lui accorder le succès. Nous le saluons. Que Dieu le bénisse pour cet énorme effort et clui accorde la réussite dans cette a^^roche.

Répondre