Manifestations |
2017-06-16

Syrie : Les factions de l'opposition s'affrontent à al-Bab

  • * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE


Des membres du conseil militaire d'al-Bab et des éléments affiliés au 1er régiment (al-Foj al-Awal) s'affrontent dans la campagne d'al-Bab. [Photo fournie par le militant des médias Tariq al-Ahmed]
Des membres du conseil militaire d'al-Bab et des éléments affiliés au 1er régiment (al-Foj al-Awal) s'affrontent dans la campagne d'al-Bab. [Photo fournie par le militant des médias Tariq al-Ahmed]

Les tensions se sont accrues dans la ville syrienne d'al-Bab, dans le nord-est de la province d'Alep, suite à de violents affrontements entre des groupes locaux d'opposition qui ont laissé beaucoup de combattants et de civils morts ou blessés, ont indiqué des commandants militaires à Diyaruna.

Ces affrontements mettent aux prises des groupes d'opposition modérés et des factions qui ont juré fidélité à Tahrir al-Sham, une coalition qui regroupe le Front al-Nosra (FAN) et « l'État islamique » (Daech).

« Plus la guerre contre les groupes terroristes en Syrie s'intensifie, plus la situation devient difficile dans ces zones où se trouvent de petits groupes ayant prêté allégeance à Daech et Tahrir al-Sham », a expliqué Mohammed al-Tawil, alias « Abou Ibrahim », commandant du conseil militaire d'al-Bab.


Des combattants occupent un poste de contrôle à l'entrée de la ville syrienne d'al-Bab, dans le nord-est d'Alep, où des affrontements ont eu lieu entre des groupes d'opposition rivaux. [Photo fournie par le militant des médias Tariq al-Ahmed]

Des combattants occupent un poste de contrôle à l'entrée de la ville syrienne d'al-Bab, dans le nord-est d'Alep, où des affrontements ont eu lieu entre des groupes d'opposition rivaux. [Photo fournie par le militant des médias Tariq al-Ahmed]

« Cela est dû au fait que ces groupes tentent de prendre des mesures préventives, d'imposer leur poigne de fer et d'exclure toutes les factions affiliées à l'Armée syrienne libre (ASL) et qui rejettent le terrorisme et l'extrémisme », a-t-il précisé à Diyaruna.

La situation à al-Bab et aux alentours « est tendue depuis un moment, en raison des multiples factions présentes », a-t-il déclaré, notant que la plupart des factions locales et des habitants rejettent les extrémistes et leurs actions.

Flambées de violence sporadiques

« Des affrontements à l'arme légère ont eu lieu jeudi 15 juin entre le conseil militaire d'al-Bab et des éléments affiliés au 1er régiment (al-Foj al-Awal) dans la campagne d'al-Bab », a rapporté al-Tawil.

« Ceux-ci sont la prolongation des batailles qui s'étaient déroulées plus tôt dans la semaine, qui avaient commencé le 11 juin lorsqu'un groupe d'al-Foj al-Awal avait scandé des slogans en soutien à Tahrir al-Sham et son leader, [Abou Mohammed] al-Joulani », a-t-il indiqué.

« Lorsque des civils et certains éléments du conseil militaire ont tenté d'intervenir pour les arrêter, le groupe a ouvert le feu, faisant cinq morts, dont deux civils », a-t-il fait savoir.

À cause de cela, des affrontements se sont répandus et ont submergé toute la ville et ses environs.

Le conseil militaire d'al-Bab, qui comprend de nombreuses factions d'opposition, a lancé un assaut contre le quartier général et des positions d'al-Foj al-Awal.

« Al-Foj al-Awal est un groupe d'opposition connu pour avoir prêté allégeance à Ahrar al-Sham », a indiqué al-Tawil. « Cependant, Ahrar al-Sham a déclaré dans un communiqué après ces événements que le groupe avait été exclu après la découverte de ses liens avec le FAN. »

Situation tendue sur le terrain

Un accord de cessez-le-feu est entré en vigueur mardi 13 juin, a fait savoir al-Tawil. Mais la situation est toujours tendue, a-t-il ajouté, toutes les factions dans la zone ayant mobilisé leurs combattants, et Tahrir al-Sham effectuant de grands mouvements.

Cela laisse entrevoir la probabilité d'affrontements futurs, notamment parce que le FAN est catégoriquement rejeté par toutes les factions locales et les habitants, a-t-il déclaré.

« Au moins trente personnes, la plupart membres d'al-Foj al-Awal, mais aussi des civils, ont été tuées, et beaucoup d'autres ont été blessées dans ces affrontements », a rapporté al-Tawil.

Le conseil militaire d'al-Bab, coalition de sept petites factions alliées aux Forces démocratiques syriennes (FDS), a été créé en août 2016 pour libérer la ville de Daech, et a atteint son but en février.

Aimez-vous cet article?

Di icons no 2
* INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE
Captcha