http://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2017/02/02/feature-01?di_exp_001=true&locale_switch_001=true

×
×
Terrorisme |

La lutte anti-EIIL doit se concentrer sur la machine médiatique, selon les experts

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

Le leader de 'l'Etat islamique en Irak et au Levant' dans l'Anbar, Shaker Wahib, a été tué dans un raid aérien en mai 2016. Il a été présenté dans les vidéos d'exécutions produites par le groupe. [Photo fournie par Mohammed al-Abdoullah]

Les campagnes de lutte contre le terrorisme doivent s'efforcer de faire la lumière sur les mensonges propagés par la machine médiatique de "l'Etat islamique en Irak et au Levant" (EIIL) et de couper ses sources de financement, disent des experts en médias à Diyaruna.

C'est parce que l'image que l'EIIL présente sur lui est une source majeure de son pouvoir, disent-ils, le rendant plus fort et plus cohérent que dans la vie réelle et contribuant ainsi à ses efforts pour recruter des jeunes.

Dégradation des capacités de la machine imédiatique de l'EIIL fait donc partie intégrante de la guerre du groupe, ont-ils ajouté.

Dans un rapport publié en novembre dans le quotidien al-Hayat, les autorités irakiennes ont décrit l'arrestation et la confession d'un agent des médias de l'EIIL, Abu Saleh, qui travaillait pour l'agence Amaq, le bras médiatique du groupe.

Saleh a révélé que l'EIIL utilise Amaq pour exagérer ses succès, mettant en exergue ce qu'il décrit comme des opérations majeures pour couvrir les lourdes pertes qu'il essuie.

La machine médiatique de l'EIIL représente la moitié de sa puissance, a déclaré Mazen Zaki, directeur du département des nouveaux médias au Centre égyptien Ibn al-Waleed d'études et de recherche sur le terrain.

Le groupe s'appuie fortement sur "la promotion médiatique pour attirer et recruter des combattants et promouvoir ses fatwas, ses vues et ses opérations", a-t-il déclaré à Diyaruna, et utilise un contenu altéré, exagéré et falsifié pour ses propres fins.

Compte tenu de la grande importance que l'EIIL accorde à ses médias et à ces agents médiatiqus, a-t-il ajouté, il serait utile que la coalition internationale apprenne davantage sur les hauts agents médiatiques et sur leur hiérarchie afin qu'ils puissent s'en occuper.

Un certain nombre d'agents des médias ont été tués dans des frappes aériennes directes en Syrie et en Irak, a déclaré Ziad Kharoufeh, le "ministre de l'information" à Ninive et le porte-parole de l'EIIL Abou Mohammed al-Adnani, tué en Syrie.

Kharoufeh "était connu pour la quantité abondante de désinformation qu'il publiait régulièrement pour motiver les éléments du groupe et les inciter à continuer à combattre et à ne pas fuir", a déclaré Zaki.

Les campagnes médiatiques de lutte contre le terrorisme doivent se concentrer sur la révélation des falsifications de l'EIIL en toute honnêteté, exactitude et d'une manière qui attire les citoyens ordinaires afin d'exposer la manipulation de l'opinion publique par le groupe, a-t-il ajouté.

La machine méditique a besoin d'argent pour continuer

Le groupe s'appuie principalement sur l'argent pour assurer le succès de sa machine médiatique, a déclaré à Diyaruna le professeur des médias de l'Université du Caire, Hassan Afifi.

"L'élimination de ses sources de financement aiderait à dégrader ses médias en général, et donc sa capacité à fabriquer, à exagérer et à diffuser des informations", a-t-il déclaré.

Selon des reportages récents, l'EIIL a réduit les salaires de ses agents médiatiques à environ 400 dollars, ce qui n'est pas suffisant pour inciter les gens à travailler pour le groupe, a-t-il ajouté.

La lutte pour éliminer l'EIIL inclut le suivi de tous ceux qui suivent le groupe, visitent ses sites Web et interagissent avec lui en ligne, a déclaré Afifi.

Ce type de surveillance a conduit à plusieurs arrestations dans les pays européens et arabes, a-t-il dit, notant qu'une surveillance continue affaiblira l'effort médiatique du groupe, qui repose principalement sur des centaines de volontaires.

Opérant dans les pays du monde entier, ces volontaires non rémunérés qui reproduisent les déclarations et vidéos de l'EIIL en ligne et les partagent via les médias sociaux, a-t-il dit.

"Il est très important que des efforts soient faits pour faire sortir les gens qui exécutent la machine médiatique de l'EIIL à cause des mensonges et des fausses représentations de la sharia qu'elle diffuse", a déclaré Cheikh Rajeh Sabri du ministère égyptien des dotations religieuses.

Il est important que ces idées déformées n'atteignent pas les partisans du groupe et les recrus ainsi que le monde dans son ensemble, a-t-il dit.

Le groupe cherche, à travers les vidéos et le contenu qu'il affiche, à mettre en évidence des activités qui "attireront les jeunes, en exagérant ses opérations militaires" et le nombre de ses combattants.

La plupart des combattants figurant dans les vidéos de propagande et les magazines de l'EIIL semblent être en bonne condition physique, a-t-il noté, et sont photographiés portant des uniformes et utilisent l'équipement militaire moderne.

C'est délibérément conçu pour donner l'impression que le groupe est bien équipé et unifié, "ce qui n'est pas le cas dans la vie réelle", a-t-il affirmé.

Aimez-vous cet article?
18

0 COMMENTAIRE (S)

Politique Commentaire
Captcha