La Russie et la Turquie concluent un accord sur la frontière syrienne

La Russie et la Turquie ont convenu d'assurer le retrait des forces kurdes des zones près de la frontière syrienne avec la Turquie et le lancement de patrouilles conjointes, a annoncé l'AFP mercredi 23 octobre.

Après des discussions dans la ville russe de Sotchi, le président Recep Tayyip Erdogan et son homologue russe Vladimir Poutine ont annoncé l'accord mardi soir, quelques heures avant une date-butoir pour la Turquie pour relancer son attaque sur les forces kurdes syriennes.

Alors que le délai du soir est passé, la Turquie a affirmé qu'il n'était « pas nécessaire » de relancer l'offensive.

Dans une offensive transfrontalière lancée le 9 octobre, la Turquie a pris contrôle d'une « zone sûre » à l'intérieur de la Syrie de 120 kilomètres de longueur et 32 kilomètres de profondeur.

L'accord de mardi avec Moscou veillera à la préservation de cette zone entre les villes de Tal Abyad et Ras al-Ain.

A partir de mercredi à midi, la police militaire russe et les gardes-frontière syriens « faciliteront le retrait » des combattants kurdes et leurs armes de 30 kilomètres de la frontière.

Ce retrait doit être achevé en l'espace de 150 heures, selon un texte de l'accord publié après les discussions.

Les forces russes et turques commenceront ensuite des patrouilles conjointes le long de la zone contrôlée par la Turquie.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a affirmé que la zone de la « zone sûre » était calme mardi soir.

Le président américain Donald Trump a salué mercredi l'accord le considérant un « grand succès ».

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)