Irak: condamnation à mort de 2 autres éléments français de l'EIIS

Un tribunal de Bagdad a condamné deux autres français à mort mardi 28 mai pour rejoindre « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), ramenant le nombre de membres français de l'EIIS condamnés à mort en Irak à six, a rapporté l'AFP.

Brahim Nejara et Karam El Harchaoui étaient parmi 12 citoyens français transférés aux autorités irakiennes en janvier par les Forces démocratiques syriennes (FDS).

Le jugement du tribunal survient en dépit de la réitération par la France de son opposition à la peine suite à une série de jugements similaires cette semaine contre des citoyens français livrés à Bagdad.

Ces derniers mois, l'Irak a assumé la garde de milliers d'extrémistes, y compris des étrangers, capturés dans la Syrie voisine par les FDS.

Quatre autres citoyens français -- Kevin Gonot, Leonard Lopez, Salim Machou et Mustapha Merzoughi -- ont été condamnés à mort ces derniers jours par un tribunal de Bagdad.

Nejara, 33 ans, était impliqué dans les opérations des combattants étrangers de l'EIIS, selon le Centre français d'analyse du terrorisme.

Il aurait aidé les combattants étrangers à rejoindre l'EIIS en Syrie, et aurait persuadé l'un de ses frères à commettre un attentat en France, et a été associé à l'un des kamikazes au théâtre Bataclan lors des attentats de Paris en 2015.

Harchaoui, 32 ans, était parti pour la Syrie en 2014 de la Belgique.

Ils ont 30 jours pour interjeté appel.

Les six autres seront jugés les prochains jours.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)