Le monde doit protéger les yézidis selon le discours de Murad, lauréate du prix Nobel

L'activiste yézidie Nadia Murad, une survivante de l'esclavage sexuel de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a imploré la communauté internationale à aider dans la libération de centaines de femmes et filles yézidies qui sont toujours détenues par le groupe lors dans son discours prononcé lors de la remise de son prix Nobel lundi 10 septembre, a rapporté l"AFP.

« La protection des yézidis et de toutes les communautés vulnérables à travers le monde est la responsabilité de la communauté internationale», a annoncé Murad lors de la cérémonie à Oslo.

La jeune de 25 ans partage le Prix Nobel pour la paix avec le médecin congolais Denis Mukwege, qui a passé plus de deux décennies dans le traitement des blessures infligées aux femmes dans l'est de la République Démocratique du Congo déchirée par la guerre.

La présidente du comité Nobel, Berit Reiss-Andersen, a précisé que les deux étaient « deux des voix les plus fortes dans le monde d'aujourd'hui ».

« Le combat pour la justice les unit, malgré leurs milieux totalement différents», a-t-elle affirmé lundi.

Murad n'a pas pu retenir ses larmes lors de la description de Reiss-Andersen de la souffrance de son peuple.

Capturée en 2014, Murad a subi le mariage forcé, des coups et viol par des gangs avant qu'elle ne réussit à s'échapper.

Dans son discours lors de la remise du prix Nobel lundi, Murad a affirmé que des milliers de femmes et filles de sa communauté ont été enlevées, violées et vendues « au 21e siècle, l'ère de la globalisation et des droits de l'homme ».

Le sort de quelques 3 000 femmes et filles et toujours inconnu.

« Des jeunes filles, dans la fleur de l'âge, sont vendues, détenues captives et violées chaque jour. C'est inconcevable que la conscience des chefs de 195 pays autour du monde ne soit pas mobilisée pour libérée ces filles», a-t-elle affirmé.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500