L'envoyé de l'ONU en Syrie 'prêt à aller à Idlib' pour aider les civils à partir

L'envoyé de l'ONU pour la paix en Syrie a offert jeudi 30 août de voyager à Idlib pour aider à s'assurer que les civils puissent partir à travers un corridor humanitaire au milieu de craintes d'une offensive imminente du gouvernement pour reprendre la dernière importante région contrôlée par les combattants de l'opposition, a rapporté l'AFP.

« Je suis à nouveau prêt... personnellement et physiquement à m'impliquer moi-même... pour être sûr qu'un corridor temporaire serait faisable et garanti pour les gens pour qu'ils puissent retourner à leurs propres lieux une fois cela est terminé », a affirmé Staffan de Mistura aux journalistes à Genève.

Ses commentaires surviennent au milieu de craintes que le gouvernement syrien, appuyé par la Russie, se mobilise pour une offensive militaire pour reprendre le contrôle d'Idlib.

Idlib, qui est limitrophe à la Turquie, abrite environ trois millions habitants, dont la moitié sont des combattants de l'opposition et des civils transférés en masse d'autres territoires qui sont tombés sous le contrôle des troupes syriennes après d'intenses combats.

Une grande opération militaire à Idlib constituerait un cauchemar humanitaire particulier car il ne reste aucun territoire de l'opposition en Syrie où les gens pourraient être évacués.

« Il n'y a pas d'autre Idlib », a indiqué de Mistura, soulignant que le besoin d'assurer que les civils puissent être évacués aux zones voisines sous le contrôle du gouvernement, avec des garanties que leurs droits seront respectés une fois ils arrivent là-bas.

« Franchement il serait une ironie tragique si presque à la fin... d'une guerre territoriale en Syrie, nous serions témoins de la tragédie la plus horrifique au plus grand nombre de civils », a-t-il confié.

« Il serait très tragique à ce stade, après avoir vu combien les sept ans (de la guerre syrienne) étaient difficiles. »

Plus de 350 000 personnes ont été tués et des millions déplacés depuis le début de la guerre en Syrie en 2011.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)