https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2018/02/02/newsbrief-03

×
×

2,5 millions de PDI retournent dans les territoires libérés en Irak

Le ministère irakien des Migrations et des Déplacements a annoncé jeudi 1 février que quelque 2,5 millions de personnes déplacées internes (PDI) sont rentrées chez elles dans les zones libérées de "l'Etat islamique en Irak et en Syrie" (EIIS).

Le ministre Jassim Mohammed al-Jaf a déclaré que son ministère, en coopération avec le Commandement des opérations interarmées (JOC), responsable des opérations militaires en Irak, "a réussi à transférer 2,5 millions de personnes déplacées dans leurs foyers dans les villes et villages libérés" .

Il a confirmé que "les opérations de retour se poursuivent à un rythme très soutenu, en particulier dans les provinces de l'Anbar et de Ninive", ajoutant que le retour des personnes déplacées se poursuit également dans de nombreuses zones de la province de Kirkouk.

Vendredi, le département des migrations et des déplacements de Kirkouk a indiqué que plus de 50% des résidents déplacés de Kirkouk sont revenus dans la province.

Les opérations de libération et les actes qui ont suivi pour éliminer les restes de guerre de l'EIIS ont permis le retour de plus de la moitié de la population de Kirkouk, a déclaré à Diyaruna le directeur du département, Ammar Sabah.

"Nous réhabilitons également certaines zones, comme al-Hawijah, al-Riyad, al-Khanajer, al-Bashir, al-Debs et autres, en restaurant les services, y compris l'eau et l'électricité, et en réhabilitant les secteurs de la santé et de l'éducation".

"Cela a conduit au retour progressif des familles déplacées dans ces zones", a-t-il précisé, notant que dès que ceux qui restent reviendront, le département fermera les camps de déplacés dans la province.

"Une aide en nature est fournie aux familles qui sont rentrées chez elles pour les aider à se réinstaller", a-t-il ajouté, notant "qu'environ 400 familles sont revenues chez elles à al-Hawijah et dans les régions avoisinantes ces deux derniers jours".

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire