https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/newsbriefs/2017/09/15/newsbrief-04

×
×

Europol: l'EIIS conserve le support Web malgré les revers

Malgré les revers sur le champ de bataille en Syrie et en Irak, «l'Etat islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) conserve une «base solide de partisans dévoués» en ligne, a déclaré l'agence de police européenne vendredi 15 septembre.

Europol a averti que les groupes extrémistes utilisent maintenant de plus petites plates-formes et forums Internet pour diffuser la propagande terroriste, a rapporté l'AFP.

«La diminution relative de la propagande « officielle » de l'EIIS au cours du dernier mois a permis d'avoir plus de place pour le contenu généré par les utilisateur favorables à l'EIIS», a déclaré l'agence dans un communiqué.

Cela indique que l'EIIS "continue d'avoir une base solide de supporters dédiés dans l'environnement virtuel d'Internet", a-t-il précisé.

L'agence a publié ses conclusions après une opération conjointe de deux jours plus tôt cette semaine pour rechercher et diffuser le contenu publié par des groupes extrémistes sur Internet.

L'Unité de recommandation Internet d'Europol s'est associée à des experts de contre-terreur et de propagande en ligne de la Bosnie-Herzégovine, de la République tchèque, de l'Estonie et de la Hongrie.

Alors que les organisations extrémistes et leurs partisans «continuent d'abuser de diverses plates-formes pour diffuser leur propagande», a déclaré Europol, «les actions perturbatrices entreprises par certains prestataires de services pour sauvegarder leurs plates-formes» ont conduit les sympathisants à des plateformes «plus petites».

Certains sympathisants sont retournés à l'utilisation de forums Internet, ainsi que des "bibliothèques Darknet" qui partagent des liens transférant vers un contenu extrémiste sur Internet, a expliqué Europol.

L'agence a indiqué qu'elle avait signalé 1 029 contenus qui incitent à la terreur sur Internet auprès des fournisseurs de services et a demandé d'enlever ceux qui ne respecte pas leurs termes et conditions.

Aimez-vous cet article?
1
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire
Captcha