L'ONU étend son enquête sur les attaques de gaz en Syrie

Le Conseil de sécurité des Nations unies a décidé jeudi 17 novembre de proroger pour une autre année le mandat d'un groupe chargé d'enquêter sur les attaques chimiques en Syrie et d'identifier les responsables, a rapporté l'AFP.

Appuyé par la Russie, le Conseil a adopté une résolution émanant des Etats-Unis pour prolonger l'enquête conjointe de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) jusqu'en novembre 2017.

Le Mécanisme mixte d'enquête (JIM) a établi que les forces du régime syrien ont mené trois attaques au chlore contre des villages en 2014 et 2015. Il a également constaté que l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) en Syrie utilisait du gaz moutarde comme arme en août 2015.

La résolution charge la commission d'identifier les "auteurs, organisateurs, sponsors" d'attaques, y compris parmi les groupes associés à l'EIIL ou Al-Qaïda, et stipule que tous les individus, entités, groupes ou gouvernements responsables de toute utilisation d'armes chimiques soient tenus responsables".

La Syrie a signé la Convention sur les armes chimiques en 2013 et a accepté d'abandonner son stock de produits chimiques sous la pression de la Russie.

Lors d'une réunion à La Haye la semaine dernière, l'organe exécutif de l'OIAC a condamné la Syrie pour son utilisation d'armes chimiques, la première condamnation d'un Etat faisant partie de la convention.

Mis en place par le Conseil de sécurité de l'ONU en août 2015, le JIM devait s'arrêter vendredi à moins que son mandat ne soit renouvelé.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)