Le Front Al-Nosra rompt ses liens avec Al-Qaïda

La branche syrienne d'Al-Qaïda, le Front al-Nosra (FAN), a annoncé jeudi 28 juillet qu'il rompait ses liens avec le réseau terroriste mondial dans une vidéo montrant pour la première fois son dirigeant Abu Mohamad al-Jolani.

La diffusion de cette vidéo par la chaîne d'informations Al-Jazeera survient après quelques jours de conversations en ligne sur la rupture entre Al-Qaïda et sa filiale syrienne, une importante rivale de « l'État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) duquel il veut s'éloigner comme cible de frappes aériennes étrangères.

Dans sa première apparition publique, Jolani a déclaré que le FAN a changé de nom, devenant Jabhat Fateh al-Sham (Front de conquête de la Syrie), et qu'il s'unirait à d'autres combattants importants en Syrie.

« Nous avons décidé d'arrêter d'agir sous la bannière du FAN et de créer un nouveau front appelé Jabhat Fateh al-Sham », a-t-il indiqué.

Vêtu d'un uniforme militaire et d'un turban, le barbu Jolani a remercié « les commandants d'Al-Qaïda pour avoir compris le besoin de rompre les liens ».

Il a aussi promis que le nouveau groupe « n'aura aucun lien quelconque avec des parties étrangères ».

Les analystes ont expliqué que le Front Al-Nosra veut changer son image et se défendre alors qu'il est de plus en plus menacé, après que Moscou et Washington aient convenu de renforcer les efforts conjoints contre les groupes djihadistes.

Washington a précisé qu'il considère toujours le FAN comme une menace de sécurité en dépit de cette annonce.

« Nous n'avons aucune raison de croire que leurs actions ou leurs objectifs soient différents », a déclaré John Kirby, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

« Ils sont toujours considérés comme une organisation terroriste étrangère », a indiqué Kirby. « Nous jugeons un groupe par ce qu'il fait, pas par son appellation ».

Dans le court enregistrement, Jolani, entouré de deux hommes barbus, a déclaré que cette rupture avait pour but de « protéger la révolution syrienne » et empêcher la communauté internationale d'utiliser des excuses pour s'attaquer au FAN.

L'analyste Charles Lister a déclaré que l'un des hommes assis derrière Jolani est l'ancien dirigeant d'Al-Qaïda Ahmed Salameh Mabrouk.

« Al-Qaïda joue un rôle extrêmement important dans le façonnement de cet événement, et leurs idées et stratégies demeureront cruciales pour ce nouveau mouvement », a-t-il affirmé.

« Il s'opposera toujours aux groupes d'opposition plus modérés en Syrie ; il sera toujours vicieusement sectaire, et il aura toujours pour but ultime l'établissement d'un émirat islamique en Syrie et le lancement potentiel d'attaques externes contre l'occident », a-t-il précisé.

L'analyste Aymenn Jawad al-Tamimi, a déclaré avant l'annonce de Jolani : « la direction centrale d'Al-Qaïda soutient l'idée d'intégrer plus profondément Jabhat al-Nosra dans l'insurgence syrienne ».

Al-Qaïda, fondée par Oussama ben Laden et à laquelle le Front Al-Nosra avait prêté allégeance en 2013, a préparé le terrain pour l'annonce de jeudi.

« Nous demandons à la direction du FAN d'accomplir ce qui préserve le bien de l'Islam et des musulmans, et qui protège le djihad du peuple syrien », a déclaré Ahmed Hassan Abu al-Khayr, identifié comme adjoint du dirigeant d'Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri, dans un message audio publié en ligne par Al-Nosra.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500