Sécurité

Les factions des FMP fidèles à Nadjaf réaffirment leur engagement envers l'État

Faris al-Omran

image

Les factions des Forces de mobilisation populaire fidèles à Nadjaf participent à une conférence à Kerbala au début du mois de décembre. [Photo fournie par Alkafeel Global Network]

Les factions armées affiliées à l'autorité religieuse irakienne à Nadjaf ont conclu jeudi 3 décembre leur première conférence de coordination, qui visait à contenir et isoler les milices loyales à l'Iran.

Les fonctionnaires et les commandants militaires participant à la conférence de trois jours, qui s'est tenue au mausolée d'al-Abbas à Kerbala, ont discuté des questions organisationnelles et administratives liées aux factions.

Les quatre factions fidèles à Nadjaf (Liwa Ansar al-Marja'iyya, Liwa Ali al-Akbar, la Division de combat al-Abbas et la Division de combat Imam Ali) ont réitéré leur engagement à protéger l'autorité de l'État et ses institutions.

Elles ont réaffirmé leur affiliation aux forces irakiennes et ont exhorté le gouvernement à finaliser le processus de leur intégration dans les forces de sécurité.

image

Des représentants de quatre factions des FMP fidèles à Nadjaf participent à un atelier de conférence le 3 décembre. [Photo fournie par Alkafeel Global Network]

En mars, ces factions avaient décidé de rejoindre les forces irakiennes, une décision témoignant de divisions entre elles et les factions des Forces de mobilisation populaire (FMP) fidèles à l'Iran, connues sous le nom de groupes loyalistes.

Le 19 avril, le gouvernement décida de les relier administrativement et opérationnellement au commandement des forces armées, une démarche qui sera finalisée ultérieurement.

La conférence a véhiculé le message clair que les factions Marja'iyya (autorité religieuse) sont du côté de l'État irakien, a rapporté à Diyaruna Ghaith al-Tamimi, militant politique et chef du parti al-Muwatiniyoun.

C'est une nouvelle tentative de l'autorité de Nadjaf d'affirmer le détachement de ses factions des milices loyalistes qui suivent les ordres du Guide suprême de l'Iran Ali Khamenei, a-t-il expliqué.

La conférence confirme que l'autorité de Nadjaf a « révoqué la légitimité » de ces milices et cherche à les contenir et à bloquer toute tentative de leur part d'utiliser les FMP comme couverture pour des activités qui soutiennent le programme de l'Iran, a-t-il indiqué.

« La conférence a également été organisée en réponse aux nombreuses demandes adressées par plusieurs parties à l'Autorité suprême d'affirmer sa position de rejet de ces milices voyous qui tuent, kidnappent et nuisent à la sécurité du pays », a-t-il ajouté.

Al-Muwatiniyoun a appelé l'autorité religieuse de Nadjaf à décréter une fatwa contre les milices, tout comme en 2014 où elle avait lancé une fatwa sur le djihad collectif obligatoire contre « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a-t-il ajouté.

Les participants à la conférence ont également recommandé d'interdire aux éléments des FMP de se livrer à des activités politiques, d'avoir une affiliation partisane ou de se présenter à des élections, conformément à la législation et à la constitution irakiennes.

L'Iran cherche à soutenir la participation de ses intermédiaires aux élections législatives de juin, comme il l'a fait en 2018, afin de leur donner une couverture politique qui leur permettrait de poursuivre des activités bénéfiques au régime iranien, a déclaré al-Tamimi.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500