Sécurité

La Kataeb Hezbollah, fidèle serviteur du CGRI en Irak

Faris al-Omran

image

Des manifestants scandent des slogans alors qu'ils passent devant une affiche de propagande de la Kataeb Hezbollah dans la ville de Bassorah, dans le sud de l'Irak, le 17 janvier. [Hussein Faleh/AFP]

Les experts rencontrés par Diyaruna affirment que le groupe milicien de la Kataeb Hezbollah affilié au Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) joue un rôle important dans la promotion de l'agenda du CGRI en Irak.

Ce groupe est perçu comme « l'intermédiaire favori » de l'Iran, ont-ils expliqué, et « le plus rebelle envers l'autorité de l'État irakien ».

Bien qu'elle soit une composante influente des Forces de mobilisation populaire (FMP), qui affiche ostensiblement son respect au gouvernement irakien, la Kataeb Hezbollah refuse d'obéir aux ordres du commandant en chef irakien, le Premier ministre Moustafa Kadhemi.

La milice a également été accusée d'être derrière les attaques de missiles contre des ambassades, des missions militaires étrangères et des maisons civiles.

L'activiste politique et leader du parti politique al-Muwatana, Ghaith al-Tamimi, a déclaré à Diyaruna que la Kataeb Hezbollah et d'autres milices sont « des instruments du CGRI » directement dirigés par la Force al-Qods, le bras du CGRI à l'étranger.

« Les milices appuyées par le CGRI cherchent à isoler l¹Irak », a-t-il expliqué.

Ces groupes tentent d'entraver les efforts de Bagdad visant à instaurer le développement sécuritaire et économique, a-t-il ajouté.

« Le serviteur le plus fidèle du CGRI »

Le CGRI iranien dirige ses intermédiaires en Irak, ce qui en fin de compte nuit à la stabilité du pays, à son économie et à ses relations avec l'étranger, a poursuivi al-Tamimi.

Depuis sa création en avril 2007 par l'ancien commandant de la Force al-Qods Qassem Soleimani, tué par une frappe américaine en janvier en compagnie du haut responsable des FMP Abou Mahdi al-Mouhandis, la Kataeb Hezbollah a reçu des armes du CGRI, ainsi qu'une formation par le Hezbollah libanais, avec lequel elle entretient d'étroites relations.

La Kataeb Hezbollah a pris sa forme actuelle lorsque cinq factions armées actives depuis 2003, la Kataeb Abou al-Fadl al-Abbas, la Kataeb Karbala, la Kataeb al-Sajjad, la Kataeb Zeid Ibn Ali et la Kataeb Ali al-Akbar, ont joint leurs forces.

Elle peut actuellement aligner quelque 10 000 combattants, pour la plupart d'origine irakienne et quelques-uns de Syrie. Elle compte également des affiliés comme Ousbat al-Thaerin, un groupe qu'elle utilise comme un écran pour ses frappes contre la Zone verte de Bagdad.

« L'influence de la Kataeb Hezbollah s'est accrue depuis 2017. Elle peut être qualifiée de serviteur le plus fidèle du CGRI », a expliqué le politologue Alaa al-Nashou à Diyaruna.

Cette milice est devenue une force influente au sein des FMP, notamment grâce à ses services de renseignement et de sécurité. Elle contrôle également plusieurs groupes miliciens affiliés, a-t-il ajouté.

Selon al-Nashou, la Kataeb Hezbollah contrôle la Direction des missiles, au travers de laquelle l'Iran lui fournit des missiles balistiques pour les entreposer à Jourf al-Sakhr, la principale base du groupe, et la forme à la fabrication de cette technologie.

L'actuel chef d'état-major des FMP, Abdoul Aziz al-Mohammadawi, alias Abou Fadak ou « Khal » (oncle), désigné pour succéder à al-Mouhandis, est par ailleurs l'un des leaders de la Kataeb Hezbollah.

Endoctrinement par le CGRI

La Kataeb Hezbollah, qui est inscrite sur la liste des organisations terroristes mondiales depuis 2009, diffuse également sa propagande par le biais de canaux médiatiques, de chaînes satellitaires et de centres culturels et religieux en Irak, qui l'aident à propager la doctrine du Wilayat al-Faqih (la Tutelle du Juriste) iranien.

Al-Nashou a expliqué que cette milice représente un danger significatif pour les intérêts et la stabilité de l'Irak, ainsi que pour la sécurité de ses citoyens.

Elle est le principal outil du CGRI pour affaiblir l'Irak, afin que le régime iranien « puisse concrétiser son rêve d'hégémonie sur la région », a-t-il poursuivi.

Elle tente en permanence de se présenter comme un groupe au-dessus des lois en vertu de ses liens très forts avec le régime iranien, a-t-il expliqué.

La Kataeb Hezbollah a joué un rôle dans l'arrêt par la force des manifestations populaires qui avaient éclaté il y a un an, ainsi que dans les assassinats et la répression visant des milliers de manifestants et d'activistes qui exigeaient des réformes et la fin de l'influence des milices appuyées par le CGRI en Irak, a-t-il ajouté.

Al-Nashou a appelé le gouvernement irakien à lutter contre les activités des milices soutenues par le CGRI en s'appuyant sur les citoyens irakiens et les forces de sécurité du pays.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500