Sécurité

Les FDS répriment l'EIIS à Deir Ezzor en Syrie

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un élément de l'EIIS arrêté près du champ gazier de Conoco dans l'est de la campagne rurale de Deir Ezzor est vu ici sur une photo non datée. [Photo via la page Facebook Deir Ezzor Media Center]

Les Forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la puissance aérienne de la coalition internationale, ont mené une série de raids contre les cachettes de «l'État islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) dans la région rurale de Deir Ezzor.

Lors d'un raid sur le quartier d'al-Katf d'al-Shuheil, soutenu par des hélicoptères de la coalition, les FDS ont arrêté trois militants fin octobre, a déclaré l'officier des FDS Farhad Khoja.

Tous les trois sont originaires d'al-Shuheil, a-t-il dit à Diyaruna, ajoutant que les forces des FDS avaient saisi de grandes quantités d'armes, de munitions et de matériel de propagande de l'EIIS qui avaient été trouvés en leur possession.

Des enquêtes préliminaires ont révélé que le trio dirigeait un certain nombre de cellules dormantes dans la zone qui étaient directement responsables des attaques et des assassinats visant à la fois les combattants des FDS et les civils, a-t-il indiqué.

Deux autres militants ont été arrêtés lors d'un raid séparé mené à al-Shuheil, a déclaré Khoja.

Les forces de sécurité ont également arrêté un autre élément de l'EIIS près du champ gazier de Conoco, dans la zone rurale de l'est de Deir Ezzor, déterminant qu'il avait fait passer des armes dans des cellules dormantes et coordonné des attaques terroristes.

Ils ont également perquisitionné une maison dans le village d'al-Sabha, dans le district d'al-Basira, arrêtant quatre personnes, dont l'une a travaillé comme enseignant pour l'EIIS.

Les éléments restants de l'EIIS ont posé des mines et des engins explosifs improvisés (EEI) dans diverses parties des provinces rurales de Deir Ezzor et d'al-Hasakeh, a déclaré à Diyaruna le militant social et médiatique Ammar Saleh.

Les équipes de déminage des FDS ont intensifié leurs efforts pour localiser et démanteler ces explosifs, a-t-il signalé, qui ont été installés dans l'intention de nuire aux éléments des FDS et aux civils qui rejettent la présence de l'EIIS.

Renforcement des mesures anti-EIIS

Toutes les branches des FDS ont intensifié leur poursuite des éléments restants de l'EIIS, en prenant des mesures qui incluent le blocage des routes qu'ils empruntent pour se déplacer, a déclaré Adnan Azadi des Asayesh (forces de sécurité intérieure kurdes).

Ils ont interdit l'utilisation des motos jusqu'à nouvel ordre dans la ville de Deir Ezzor et dans la partie orientale de la province, a-t-il dit à Diyaruna, car ce sont les moyens de transport préférés des extrémistes.

Les FDS continuent de resserrer les mesures de sécurité dans toutes les zones de Deir Ezzor et d'al-Hasakeh, a-t-il déclaré.

Cela comprend non seulement le suivi des éléments et des armes de l'EIIS, mais également la prévention de la diffusion de la propagande du groupe, a-t-il indiqué, qui comprend des éléments tels que des épées en plastique portant des slogans de l'EIIS.

Certains de ces articles ont été trouvés dans un camp abritant des familles de l'EIIS dans la ville d'al-Malikiyah, a déclaré Azadi, et ont été saisis pour empêcher leur circulation parmi les enfants.

Ils révèlent que l'EIIS poursuit ses tentatives « d'empoisonner l'esprit des enfants » en propageant son idéologie, a-t-il poursuivi.

Au cours des enquêtes, les forces de sécurité ont appris que certaines femmes du camp, qui seraient les épouses d'éléments de l'EIIS, avaient acheté ces épées et portaient des slogans pro-EIIS, a-t-il fait savoir.

Azadi a déclaré que des mesures punitives avaient été prises contre ces femmes et le commerçant auprès duquel elles avaient acheté les épées en plastique, qui s'est engagé à ne plus apporter de tels jouets dans le camp à l'avenir.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500