Élections

L'Irak se prépare pour les élections législatives de 2021

Par Khalid al-Taie

image

Une femme irakienne montre la tache violette sur son doigt indiquant qu'elle a voté aux élections législatives du 12 mai 2018. [Photo fournie par le gouvernement irakien]

La Haute Commission électorale indépendante irakienne a lancé des procédures pour préparer les élections législatives anticipées prévues pour juin 2021, environ un an avant la date prévue, a déclaré un responsable électoral à Diyaruna mercredi 28 octobre.

Les prochaines élections sont particulièrement importantes pour l'Irak, qui a été secoué par les manifestations depuis octobre dernier contre la corruption et les actions des milices soutenues par l'Iran.

Le parlement irakien regorge de blocs pro-iraniens résistants aux réformes politiques tangibles, car ils veulent s'assurer d'avoir une forte présence au prochain parlement malgré le mécontentement populaire croissant face à leurs violations qui ont profité à l'Iran, aux dépens de l'Irak.

La commission a entamé les procédures préparatoires du processus électoral, malgré les défis auxquels elle est confrontée, a déclaré à Diyaruna la porte-parole de la commission, Jumana al-Ghulai.

image

Le 20 octobre, les membres de la Commission électorale irakienne effectuent l'enregistrement biométrique d'un employé du gouvernement avant de délivrer sa nouvelle carte d'électeur. [Photo de la Haute Commission électorale indépendante irakienne]

Il s'agit notamment du manque de fonds, des obstacles posés par la pandémie de coronavirus (COVID-19) et du fait que l'amendement à la loi électorale n'a pas été achevé, a-t-elle indiqué.

Le parlement irakien prévoit de tenir une session mercredi pour adopter une version amendée de la nouvelle loi électorale qui divisera le pays en plusieurs circonscriptions électorales, au lieu d'une.

Dans le cadre des préparatifs, les centres d'inscription électorale de Bagdad et d'autres provinces ouvriront leurs portes en semaine et pendant les jours fériés pour recevoir les électeurs qui souhaitent passer à des cartes d'électeur à long terme (biométriques). Ces nouvelles cartes comprendront une photo personnelle et 10 empreintes digitales.

Les centres émettront également de nouvelles cartes pour les personnes dont les cartes ont été endommagées ou perdues, a déclaré al-Ghulai, ajoutant que les frais de remplacement ont été supprimés pour le moment.

Les centres de la Commission ont commencé l'enregistrement biométrique des nouveaux électeurs qui ont récemment atteint l'âge de voter (ceux nés en 2001 et 2002) et des personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI), a-t-elle dit.

Elle a ajouté que des équipes mobiles ont été dépêchées dans les institutions officielles et les zones résidentielles pour terminer l'enregistrement et mettre à jour les cartes des personnes qui ne peuvent pas visiter les centres. Il s'agit notamment des personnes malades, handicapées et âgées.

Assurer la transparence

Il y a plus de 26 millions d'électeurs éligibles dans le pays.

La commission a jusqu'à présent reçu la candidature de 300 entités qui souhaitent se présenter aux prochaines élections, a fait savoir al-Ghulai, et 72 autres sont actuellement en cours d'enregistrement.

La commission électorale a l'intention de passer un contrat avec une société internationale spécialisée dans les technologies assistées par ordinateur pour le dépôt et le dépouillement des bulletins de vote, a indiqué al-Ghulai.

Un comité technique composé de représentants des ministères et organisations concernés sera chargé de surveiller le travail de l'entreprise pour garantir les normes d'intégrité, d'exactitude et de transparence dans le processus électoral, a-t-elle souligné.

La commission a également lancé des efforts pour sensibiliser le public à l'importance de participer aux élections, a-t-elle dit.

La campagne de sensibilisation du public comprend des affiches et des vidéos, a-t-elle noté, ajoutant que le centre de la commission coordonne avec le ministère des Communications pour envoyer des messages texte d'information aux téléphones des électeurs et pour développer une application gratuite qui permet aux électeurs de suivre le statut de leur carte d'électeur.

Pendant ce temps, les employés de la commission suivront une formation technique et administrative pour développer leurs compétences, a-t-elle conclu.

Aimez-vous cet article?

1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500

Quand les instructions de transport interprovinciales seront-elles émises?

Répondre