Sécurité

HRW demande des sanctions après la mort de civils dans Idlib

Waleed Abou al-Khair au Caire et AFP

image

Des frappes aériennes russes ont atteint un quartier résidentiel de la localité d’al-Hamama, dans la campagne d’Idlib. [Photo fournie par Idlib Correspondent/Telegram]

Les attaques contre des cibles civiles lors de la campagne russe et du régime syrien dans la province d’Idlib pourraient constituer des crimes contre l’humanité, a indiqué Human Rights Watch ce jeudi 15 octobre, demandant que des sanctions soient prises contre le haut commandement.

Dans un rapport de 167 pages intitulé « Cibler la vie à Idlib »,cet organisme documente 46 attaques aériennes et terrestres contre des installations civiles dans cette province du nord-ouest du pays.

Ces attaques « sont des crimes de guerre manifestes et peuvent s’apparenter à des crimes contre l’humanité », a déclaré HRW.

Le régime syrien et la Russie ont mené ces attaques entre avril 2019 et mars 2020, tuant au moins 224 civils, selon HRW.

image

Deux membres des Casques blancs inspectent une maison dans la campagne d’Idlib qui a été touchée par un missile du régime syrien. [Photo fournie par la défense civile syrienne]

Le groupe de défense des droits de l’homme a souligné que les incidents qur lesquels il enquête ne sont qu’une fraction du nombre total d’attaques contre des civils durant cette période.

« Les frappes de l’alliance russo-syrienne contre des hôpitaux, des écoles et des marchés d’Idlib témoignent d’un mépris flagrant pour la vie des civils », a déclaré Kenneth Roth, directeur de HRW.

« Ces attaques illégitimes répétées semblent faire partie d’une stratégie militaire délibérée visant à détruire les infrastructures civiles et contraindre les populations à l’exil, facilitant ensuite la reprise de ces zones par le gouvernement syrien », a-t-il poursuivi.

Analyse détaillée des attaques

HRW a fondé son rapport sur des entretiens avec plus de cent victimes et témoins, l’analyse de centaines de photos et de vidéos prises sur les sites des attaques et sur des images satellites.

Le groupe a appelé de ses vœux une résolution des Nations unies exhortant les États membres à imposer des sanctions ciblées contre les officiels responsables de ces morts civiles.

Il a nommé dix responsables civils et militaires russes et syriens au sommet de la chaîne de commandement à l’origine des atteintes contre des hôpitaux, des écoles et d’autres infrastructures civiles.

« Des efforts internationaux concertés sont nécessaires pour démontrer que des attaques illégales entraînent des conséquences, pour dissuader de futures atrocités et pour montrer que personne ne saurait échapper à sa responsabilité de crimes graves du fait de son rang ou de sa fonction », a ajouté Roth.

De nouvelles frappes aériennes tuent des civils dans Idlib

L’activiste d’Idlib Moussab Assaf a expliqué jeudi à Diyaruna que des appareils russes avaient mené huit frappes aériennes consécutives sur la localité d’al-Hamama, proche de Jisr al-Shughour dans la campagne de l’ouest d’Idlib, tuant deux civils et en blessant plus de dix autres.

Plusieurs civils sont toujours portés disparus après ces frappes, a-t-il ajouté, et les équipes n’ont pas encore été en mesure de les localiser.

Plusieurs sources ont expliqué à l’Observatoire syrien des droits de l’homme que ces frappes aériennes avaient visé un campement de Tahrir al-Sham.

Elles visaient également des zones agricoles où la récolte des olives était en cours, entraînant des pertes supplémentaires, a ajouté Assaf, soulignant que cette zone fait partie de la zone de désescalade, et qu’aucune faction armée n’y est présente.

Les plateaux de Jabal al-Zawiya de la province d’Idlib ont également été bombardés ces dernières heures, a-t-il ajouté, ainsi que certaines parties du nord rural de la province de Latakia.

Pour leur part, des groupes armés ont ouvert le feu contre un car transportant des soldats du régime et des miliciens alliés dans la campagne à l’ouest d’Alep, tuant ou blessant tous ceux qui se trouvaient à son bord.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500