Terrorisme

Nouvelles attaques à la roquette contre la zone verte de Bagdad

Faris al-Omran

image

Le Premier ministre irakien Moustafa Kadhemi a rencontré le 30 septembre les ambassadeurs de 25 pays pour discuter de la sécurité des missions diplomatiques après les attaques à la roquette répétées attribuées aux factions liées à l'Iran. [Photo fournie par le service de presse du Premier ministre]

Une nouvelle attaque à la roquette a visé le quartier résidentiel d'al-Jadriya à Bagdad, près de la Zone verte fortement protégée, a fait savoir le ministère irakien de la Défense lundi 5 octobre.

« Les groupes criminels terroristes ont une fois de plus pris pour cible des citoyens pacifiques dans leurs zones de résidence », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Tôt lundi matin, ils ont tiré deux roquettes Katioucha depuis la zone des appartements d'al-Salam dans le quartier d'al-Jihad, à l'ouest de la capitale, a-t-il annoncé.

Le premier missile est tombé derrière l'hôtel Babylon à al-Jadriya, et le second a atterri près du bâtiment de la compagnie aérienne Iraqi Airways dans la même zone.

Un véhicule appartenant à un civil a pris feu lors de l'attaque, mais aucune victime n'a été à déplorer.

Lundi toujours, des tirs de missiles ont visé la base militaire américaine Victoria, qui se trouve à proximité de l'aéroport international de Bagdad, selon les médias locaux.

Après les attaques, des mesures de sécurité strictes ont été mises en place à Bagdad, alors qu’un grand nombre d'avions irakiens survolent la capitale.

Le gouvernement veut mettre fin aux attaques

« Le gouvernement est déterminé à mettre fin à ces attaques et à demander des comptes aux responsables », a indiqué Iyad al-Jubouri, membre de la commission parlementaire sur la défense et la sécurité.

Le gouvernement du Premier ministre Moustafa Kadhemi est sérieux dans sa volonté de traiter fermement avec les auteurs des attaques de missiles contre les missions diplomatiques et les sites civils et militaires, a déclaré al-Jubouri à Diyaruna mardi.

« Il s'est engagé à tenir les promesses qu'il a faites pour consolider la stabilité et sauvegarder la sécurité du pays », a-t-il ajouté.

Le 30 septembre, six roquettes sont tombées près de l'aéroport d'Erbil et des camps de déplacés dans la région kurde. Elles ont été tirées depuis Wadi Tarjala, dans le district d'al-Hamdaniya de la province de Ninive.

Après cette attaque, le gouvernement a ouvert une enquête et a donné des instructions pour l'arrestation du commandant de la force chargée de la zone à partir de laquelle les roquettes ont été tirées.

Lors d'une attaque précédente, cinq enfants irakiens et deux femmes de la même famille avaient été tués le 28 septembre lorsqu’une roquette visant l'aéroport de Bagdad, où sont stationnées des troupes américaines, était tombée sur leur maison.

Des groupes soutenus par l'Iran sont souvent accusés d'avoir lancé ces attaques dans le but « d'embarrasser le gouvernement devant la communauté internationale, en particulier après les propos rassurants récemment tenus aux ambassadeurs », a fait savoir al-Jubouri.

Le 30 septembre, Kadhemi a rencontré les ambassadeurs de 25 pays et leur a assuré que son gouvernement mettait tout en œuvre pour protéger les missions et les sites diplomatiques.

Les forces de sécurité ont commencé à prendre les mesures nécessaires pour atteindre cet objectif, a-t-il affirmé dans une déclaration, soulignant que les auteurs des attaques à la roquette tentent de déstabiliser l'Irak et de saboter ses relations régionales et internationales.

« Aujourd'hui, il y a des déclarations de dénonciation et de rejet par tous les partis nationaux quant aux menaces pesant sur les missions diplomatiques », a déclaré al-Jubouri.

Ils affirment clairement qu'il s'agit d'actes qui « nuisent à la réputation du pays et ne servent pas les intérêts du peuple », a-t-il poursuivi.

Des pistes importantes ont été obtenues concernant les attaques à la roquette contre la Zone verte, a déclaré le porte-parole militaire irakien Yahya Rasoul dans une déclaration à Iraqi News Agency dimanche.

Des travaux sont en cours pour retrouver ceux qui ont tiré les fusées selon un « plan de renseignement précis » et avec l'aide de missions d'enquête mises en place sur ordre du Premier ministre, a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500