Sécurité

Les forces irakiennes lancent de violentes attaques contre l'EIIS à Diyala

Khalid al-Taie

image

Le 3 octobre, des membres du service antiterroriste irakien entourent une cachette secrète de l'EIIS dans le bassin d'al-Azim à Diyala. [Photo fournie par le CTS]

Les récentes opérations de sécurité préventives à Diyala ont paralysé la capacité des derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) à menacer la sécurité de la province, a déclaré un expert irakien à Diyaruna lundi 5 octobre.

Le Service antiterroriste irakien (CTS), soutenu par l'armée irakienne et des avions de la coalition internationale, a mené ces derniers jours des attaques féroces contre les éléments restants de l'EIIS à Diyala.

Une série d'opérations lancées samedi a tué deux éléments de l'EIIS et détruit 20 grottes, maisons de repos et caches d'armes à al-Azim et dans le bassin de Hamreen.

Un militant de l'EIIS a également été arrêté, a déclaré le porte-parole de l'armée irakienne Yahya Rasoul.

image

Un élement de l'EIIS est capturé par des membres du service antiterroriste irakien le 3 octobre. [Photo fournie par le CTS]

« Le CTS a obtenu des renseignements importants sur les réseaux terroristes opérant dans la province après des efforts prudents de plusieurs mois pour collecter des informations », a-t-il indiqué dans un communiqué.

La force a lancé le 30 septembre une opération militaire à grande échelle près de la rivière de Nareen, dans le nord de Diyala, visant des camps secrets de l'EIIS, dont certains étaient en construction.

Elle a découvert des grottes, des maisons de repos et des caches contenant des matériaux explosifs très dangereux et un véhicule utilisé pour creuser des tunnels.

La force antiterroriste a également mené une opération de débarquement dans la région, capturant avec succès un chef de l'EIIS qui tentait de fuir.

Stratégie de sécurité plus large

Ces opérations ont « paralysé la capacité des restes de l'EIIS à mener des attaques de haut niveau qui leur permettraient de remonter le moral dans les rangs du groupe et d'attirer l'attention des médias », a souligné l'expert en sécurité Safaa al-Aasam.

« Les tentatives des terroristes pour prouver leur présence et faire dérailler la sécurité en planifiant des opérations lâches depuis leurs cachettes secrètes dans le bassin de Hamreen et d'autres zones non peuplées ont échoué en raison des efforts continus pour les retrouver », a-t-il déclaré à Diyaruna.

Les opérations de sécurité sont désormais menées sur la base d'une stratégie plus large, a-t-il déclaré, chaque opération complétant son prédécesseur et obtenant des résultats plus efficaces.

Des rapports récents montrent une baisse de l'activité terroriste dans les zones reculées, alors que la menace des poches de l'EIIS diminue « grâce aux vastes campagnes de recherche et aux frappes sélectives et ciblées sur des cibles spécifiques », a indiqué al-Aasam.

Les forces irakiennes possèdent d'abondantes informations sur les cachettes et les réseaux des restes de l'EIIS, et mènent des opérations efficaces pour les retrouver, surveiller leurs mouvements et les éliminer le moment venu, a-t-il déclaré.

Les informations fournies par la population locale sont « essentielles pour alimenter la base de données des renseignements sur les terroristes », a noté al-Aasam, soulignant que les efforts coordonnés entre toutes les unités de sécurité et militaires, les services de renseignement et les tribus pour éradiquer les derniers éléments de l'EIIS se poursuivent.

Avez-vous le sentiment que votre communauté locale rejette les organisations terroristes ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500