Politique

Les habitants de Daraa saluent les récentes sanctions, selon un journaliste

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Le major général Housam Mouhammad Louka, chef de la Direction générale des renseignements syriens, l’une des quatre agences de renseignements syriennes, a été désigné en vertu du Caesar Act. [Photo fournie par la Horan Free League]

Les nouvelles sanctions américaines imposées contre de hautes personnalités de l’appareil de sécurité du régime syrien dans la province méridionale de Daraa sont un double coup porté à la fois au régime syrien et à son allié russe, a expliqué un journaliste syrien à Diyaruna.

Le 30 septembre, le département américain du Trésor a annoncé avoir désigné Milad Jadid, commandant de la milice du 5e Corps appuyée par la Russie.

Le major général Housam Mouhammad Louka, chef de la Direction générale des renseignements syriens (DGR), l’une des quatre agences des renseignements syriens, a également été désigné.

Selon le Trésor, Louka serait un leader de longue date dans l’appareil de sécurité du régime syrien, et occuperait ce poste depuis juillet 2019.

image

Milad Jadid (au centre), commandant de la milice du 5e Corps appuyée par la Russie, en compagnie d’autres officiers. Il a été désigné le 30 septembre, en vertu du Caesar Act. [Photo fournie par Baladi News]

En 2010, il avait été nommé directeur de la DGR et depuis que le conflit en Syrie a éclaté en mars 2011, il a occupé plusieurs postes de haut rang au sein de la Direction politique de la sécurité syrienne et de la DGR.

Il a notamment dirigé les branches de la sécurité politique à Homs et Hama.

« Alors qu’il était en poste à Homs, Louka aurait commis plusieurs massacres et aurait été responsable de la torture de prisonniers dans ses services », a indiqué le Trésor dans un communiqué annonçant ces sanctions.

« En 2015, Louka avait été accusé dans la presse d’avoir participé à ce que l’on a appelé le « massacre de l’Aïd » dans le quartier d’al-Waer, où un terrain de jeux pour enfants avait été bombardé et 19 personnes, dont 14 enfants, avaient été tuées », a-t-il indiqué.

Les sanctions visent le régime et la Russie

Ces sanctions interviennent dans le cadre de la loi sur la protection des civils en Syrie, le Caesar Act de 2019, qui cherche à empêcher la normalisation des agissements du président syrien Bashar el-Assad sans qu’il soit tenu pour redevable de ses atteintes aux droits de l’homme.

« La désignation de Louka et Jadid est un double coup dirigé à la fois contre le régime syrien et contre la Russie », a indiqué le journaliste syrien Mohammed al-Abdoullah à Diyaruna.

Il a souligné que le 5e Corps, « qui est syrien et est supposé faire partie de l’armée syrienne » est entièrement subordonné et financé par la Russie, et suit les ordres d’officiers de l’armée russe opérant dans le sud de la Syrie.

Jadid a été en partie responsable du chaos et de l’anarchie qui sont apparus à Daraa, et est chargé du recrutement de jeunes Syriens dans les rangs du 5e Corps, a ajouté al-Abdoullah.

Ce 5e Corps est désormais une milice qui prend ses ordres d’un commandement non syrien, a-t-il ajouté, soulignant que des unités militaires ont été transférées dans la province septentrionale d’Idlib pour y participer aux combats.

Selon le communiqué du Trésor, cela a contribué à « empêcher, bloquer ou entraver un cessez-le-feu en Syrie ».

Abdoullah a indiqué que les deux officiers sanctionnés ont continué à superviser les arrestations d’un certain nombre d’anciens éléments de l’opposition dont le statut avait été réconcilié avec le régime, ce qui a contribué à aggraver les tensions dans la région.

« Ces sanctions représentent un soutien direct aux habitants de Daraa et de ses environs au vu de la répression, des arrestations et des assassinats auxquels ils sont soumis de la part à la fois des forces du régime et du 5e Corps », a conclu al-Abdoullah.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500