Sécurité

Les forces irakiennes coincent l'EIIS dans 3 provinces

Khalid al-Taie

image

Le 24 septembre, des soldats irakiens passent au peigne fin les zones séparant les provinces de Kirkouk, Diyala et Salaheddine à la recherche des éléments restants et de cachettes de l'EIIS. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces conjointes irakiennes ont lancé jeudi 24 septembre une nouvelle opération visant à cibler les éléments restants de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans l'un des sanctuaires les plus dangereux du groupe dans la zone séparant les provinces de Kirkouk, Diyala et Salaheddine.

Des unités de la base avancée de Kirkouk et des commandements des opérations de Diyala et Salaheddine balaient le territoire séparant les secteurs de responsabilité des commandements militaires, a déclaré vendredi à Diyaruna le porte-parole du ministère irakien de la Défense, le général de division Tahseen al-Khafaji.

Il s'agit de la dernière d'une série d'opérations visant à « mettre fin à la présence des restes de l'ennemi » dans ce territoire, a-t-il indiqué.

Le triangle comprend les collines de Hamreen et Wadi al-Shay, ainsi que des villes agricoles aux vergers abondants, comme al-Azim et al-Mutaybija.

Les restes de l'EIIS utilisent toujours ces zones comme sanctuaire en raison de la difficulté à les repérer depuis les airs, a-t-il dit, ajoutant que ces zones regorgent de végétation, d'îles fluviales et de grottes.

Les militants sont récemment devenus plus audacieux après avoir été rejoints par de petites unités de terroristes qui ont infiltré l'Irak depuis la Syrie, a-t-il déclaré. Les infiltrés ont profité des lacunes à la frontière, en particulier du côté syrien près du camp d'al-Hol.

Le Commandement des opérations conjointes a intensifié ses efforts militaires et de renseignement dans ces zones en menant des campagnes de ratissage et de reconnaissance et des opérations de débarquement, a-t-il ajouté.

Al-Khafaji a indiqué que la nouvelle opération de sécurité avait jusqu'à présent entraîné la mort de plusieurs terroristes et la destruction de plus de 24 cachettes et d'un vaste champ de mines. Diverses armes ont également été confisquées.

Pendant ce temps, les forces irakiennes continuent d'encercler l'île de Kanous à al-Sharqat, au nord de Salaheddine, depuis le 19 septembre, a-t-il déclaré.

« Nous avons pu manœuvrer, franchir la barrière d'eau et détruire la base principale de l'ennemi sur l'île » avec le soutien de l'armée et des avions de la coalition internationale, a-t-il signalé.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500