Religion

L'Irak récupère des livres volés dans les églises de Ninive

Khalid al-Taie

image

La police de Ninive a retrouvé le 21 septembre un lot de vieux livres volés et cachés dans la maison d'un élément de l'EIIS dans la ville de Mossoul. [Photo fournie par la police de Ninive]  

La police irakienne a saisi dans la maison d'un élément de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) à Mossoul une collection de livres volés dans des églises, a déclaré lundi 21 septembre le chef de la police de Ninive Laith Khalil al-Hamdani.

Les 32 livres, dont certains sont considérés comme d'anciens textes chrétiens qui pourraient être irremplaçables, ont été volés dans des églises pendant le contrôle du groupe sur la province de Ninive, a-t-il signalé.

Ils ont été retrouvés à l'intérieur de la maison du militant dans le quartier de Mossoul à Bab al-Jadid après son arrestation, avec 19 enveloppes contenant des documents relatifs aux mêmes livres, a indiqué al-Hamdani.

« Le terroriste a caché ces objets dans sa cuisine dans une boîte en métal qu'il a recouverte de ciment afin de les dissimuler », a-t-il ajouté.

image

Le 7 juillet, des responsables irakiens inspectent les dommages causés par l'EIIS à une église historique de Mossoul. [Photo fournie par le Département des antiquités et du patrimoine de Ninive]

Les livres et documents trouvés seront d'abord examinés pour vérifier qu'ils sont en bon état, a déclaré Mossab Mohammed Jasim, qui dirige le Comité des sites archéologiques endommagés à Ninive.

L'Autorité générale des antiquités et du patrimoine sera alors contactée afin d'envoyer les objets en lieu sûr à Bagdad, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Protéger le patrimoine irakien

La découverte récente, ainsi que tous les autres efforts pour récupérer des objets volés par l'EIIS, sont le résultat d'un « effort conjoint de coordination de haut niveau » entre les forces de sécurité, le ministère de la Culture et le personnel du Département des antiquités et du patrimoine de Ninive, a souligné Jasim.

Après la libération de la province de Ninive de l'EIIS en 2017, de nombreux objets archéologiques volés et des objets rares que les militants prévoyaient de faire sortir clandestinement du pays ont été récupérés, a-t-il déclaré.

Le 10 juillet, les services de renseignement irakiens ont annoncé avoir trouvé 18 objets dans une cachette de l'EIIS à Mossoul qui devaient être passés en contrebande à l'étranger.

Il a noté que la plupart des objets volés n'étaient pas pris dans les musées, mais pillés sur des sites archéologiques et antiques du pays.

« Pendant leur contrôle de Ninive, les éléments de l'EIIS ont creusé de nombreux sites de ce type afin de fouiller des antiquités à des fins de commerce et de contrebande », a fait savoir Jasim.

L'un des sites les plus touchés était le sanctuaire Tell Nabi Yunous [le prophète Jonas], a-t-il dit, « où les terroristes ont creusé un réseau souterrain de tunnels pour rechercher des trésors archéologiques dans le palais du roi assyrien Esarhaddon ».

« L'EIIS a également endommagé des mosquées, des églises historiques et de nombreux autres sites en les utilisant comme abris et fortifications afin de bloquer l'avancée des forces de sécurité », a-t-il déclaré.

Jasim a indiqué que les efforts visant à protéger le patrimoine irakien comprennent la recherche d'artefacts introduits en contrebande par l'EIIS vers des pays à l'étranger.

Il y a une coopération internationale avec l'Irak pour restaurer ses antiquités, a-t-il dit, et un grand nombre d'objets ont été restitués après avoir été trouvés dans des enchères internationales et confisqués par Interpol.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500