Sécurité

Irak : 180 familles chrétiennes reviennent dans la province de Ninive

Khalid al-Taie

image

Une messe a été célébrée en l'église Mar Behnam et Sarah de la ville de Qaraqosh, dans la province de Ninive, après sa réouverture en septembre 2019. [Photo diffusée sur les réseaux sociaux]

Des dizaines de familles chrétiennes sont rentrées chez elles dans la province de Ninive plusieurs années après avoir été déplacées par « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a annoncé dimanche 13 septembre Najm al-Jubouri, gouverneur de Ninive.

Après quatre ans de déplacement dans la région kurde, 180 familles sont revenues dans la région des Plaines de Ninive, dans un contexte d'amélioration de la sécurité et des services publics, a-t-il fait savoir au journal al-Sabah.

L'église Mar Chamouni, dans la ville assyrienne de Bartella, à l'est de Mossoul, a également été réhabilitée et a rouvert ses portes aux fidèles quatre ans après sa destruction par l'EIIS, a déclaré al-Jubouri.

D'autres églises, dont la Grand Immaculate Church, Mar Behnam et Sarah, Mar Yohanna (Saint-Jean) et Mar Zina ont été réhabilitées au cours de l'année dernière.

image

Le 9 septembre, le ministre irakien des Migrations et des Déplacements, Ivan Faeq Jabro, rencontre des familles chrétiennes revenues dans la ville de Batnaya, dans la région des Plaines de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien des Migrations]

Comme d'autres groupes ethniques de Ninive, les quelque 138 000 chrétiens qui vivaient dans la ville de Mossoul et dans les Plaines de Ninive avaient fui leurs foyers après que l'EIIS eut envahi de larges pans de l'Irak au milieu de l'année 2014.

Hausse des retours volontaires

Il y a eu des « progrès tangibles » dans le retour des chrétiens déplacés dans leurs régions d'origine dans la province de Ninive, a déclaré le militant chrétien Ramy Hanna Karoumi, qui dirige l'organisation Bakhdida pour les jeunes.

Le gouvernement local a déclaré qu'il s'efforcera d'offrir un environnement sûr à toutes les personnes déplacées qui rentrent chez elles, y compris les chrétiens, a-t-il déclaré à Diyaruna, notant que le renforcement de la sécurité dans toute la province « encouragera davantage de familles déplacées à revenir ».

Le déploiement des forces de sécurité, qui maintiennent une forte présence dans les villes de la province, a dissipé les craintes que les personnes déplacées pouvaient avoir concernant la situation sécuritaire et les dangers posés par l'EIIS, a-t-il poursuivi.

Le nombre de chrétiens qui reviennent continue d'augmenter, a fait savoir Karoumi, notant que ces trois dernières années, près de 5000 familles étaient revenues à Qaraqosh depuis la région kurde.

Qaraqosh, la ville natale de Karoumi, est l'une des plus anciennes et des plus grandes villes chrétiennes d'Irak, qui comptait environ 80 000 habitants avant l'incursion de l'EIIS.

Le retour volontaire a été facilité par les efforts du gouvernement fédéral et des autorités locales pour reconstruire les infrastructures et rétablir les services publics, a-t-il expliqué.

Les campagnes menées par les organisations locales et les églises pour réhabiliter les maisons ont également facilité les efforts de retour des familles déplacées.

« Environ 95 % des maisons de Qaraqosh ont été reconstruites pour encourager les gens à revenir et refermer le chapitre du déplacement », a conclu Karoumi.

Le gouvernement irakien lutte-t-il efficacement contre le terrorisme ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)