Sécurité

La coalition aide les Plaines de Ninive à retirer les mines de l’EIIS

Hassan al-Obeidi

image

La coalition internationale a fourni aux forces irakiennes des équipements de détection de mines en février. [Photo fournie par le ministère irakien de l’Intérieur]

La coalition internationale a participé aux efforts visant à rétablir la stabilité dans les Plaines de Ninive en parrainant des programmes de déminage et de retrait des explosifs abandonnés par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Ces programmes sont centrés entre autres sur les localités de Tal Kayf, Bartella, al-Hamdaniya et al-Qahtaniyah.

En l’espace de deux mois, plus de 32 kilomètres de route et des dizaines d’hectares de terres agricoles ont été débarrassés des mines et des explosifs, a précisé le colonel Ahmed al-Jubouri, commandant de l’unité de déminage au commandant de la police de Ninive.

Cela a été possible malgré les obstacles posés par la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19), a-t-il expliqué à Diyaruna.

image

Les forces irakiennes participent à une campagne de déminage dans les districts de Bartella, Hatra et Tal Afar de la province de Ninive. [Photo fournie par le ministère irakien de l’Intérieur]

La coalition internationale a fourni à la police irakienne et à d’autres unités de déminage des tenues de protection et du matériel de détection moderne, qui ont aidé à accélérer les opérations et à empêcher les blessures, a-t-il expliqué.

« Devoir sacré »

Les explosifs abandonnés par l’EIIS étaient destinés à « infliger le maximum de blessures », a précisé al-Jubouri.

Pour empêcher ces engins meurtriers de tuer et de blesser des civils, les forces irakiennes devaient obtenir des équipements modernes avec des capacités de télécaptage, a-t-il expliqué.

Outre ces fournitures de matériels spécialisés, a-t-il poursuivi, la coalition internationale a formé le personnel de sécurité à la manière de traiter et de désamorcer ces explosifs.

Pour chaque mine ou chaque explosif retiré, la vie d’au moins une personne est sauvée, a-t-il expliqué : « Ce travail est pour nous gratifiant, parce que nous effectuons un devoir sacré, et il ne fait aucun doute que la coalition nous aide à cet égard. »

Le retrait des mines et des explosifs est primordial pour restaurer la stabilité et une vie normale dans certaines régions de la province de Ninive où les habitants avaient fui l’EIIS et cherchent aujourd’hui à rentrer, a expliqué à Diyaruna Bashir al-Juhaishi, membre du conseil de district de Tal Kayf.

La coalition et les Nations unies jouent ici un rôle essentiel, a-t-il précisé, non seulement pour débarrasser les Plaines de Ninive des mines et des explosifs, mais aussi pour conduire des projets de pose de réseaux d’eau potable, et réhabiliter les écoles, les dispensaires de santé et les hôpitaux.

Elles offrent également une aide et des soins aux victimes du terrorisme via des centres de fabrication et de pose de prothèses de membres, a expliqué al-Juhaishi.

« Un endroit plus sûr »

Les habitants sont tenus informés des opérations de déminage en cours par l’armée irakienne, qui annonce quand et où les minutions et les explosifs seront déclenchés, a expliqué Ali al-Hamdani, avocat et activiste de Mossoul à Diyaruna.

Cela permet aux habitants de savoir ce qu’il se passe afin de ne pas paniquer, a-t-il ajouté, soulignant que le retrait de chaque mine « signifie une nouvelle vie et la naissance d’un espoir d’un endroit plus sûr ».

Al-Hamdani a indiqué que son propre cousin avait été tué par l’explosion d’une mine en 2017, alors qu’il cultivait sa terre dans le district de Badoush, à l’est de Mossoul.

« Mon cousin a été tué par l’explosion d’une mine enterrée par l’EIIS dans un canal », a-t-il précisé, ce qui confirme que le groupe cible les civils, parce que « seul le cultivateur a accès à ces terrains, ni les policiers ni les soldats ».

Êtes-vous favorable aux efforts de la coalition en Irak ?
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)