Économie

Une filiale de Tahrir al-Sham augmente les prix du carburant à Idlib

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Un commerçant vend des bouteilles de gaz propane dans la ville d'Idlib, où une société affiliée à Tahrir al-Sham a récemment augmenté les prix du carburant. [Photo fournie par Euphrates Post]  

Watad Petroleum Company, une filiale de Tahrir al-Shamqui domine désormais le marché des dérivés pétroliers à Idlib, a récemment annoncé qu'elle augmentait le prix du carburant, alors même que la population s'enfonce dans la pauvreté.

La nouvelle a été reçue avec colère et consternation par la population civile de la province du nord-ouest, qui est déjà confrontée à une situation économique et financière très difficile et craint qu'elle n'augmente ses souffrances.

La société a annoncé qu'elle augmenterait les prix de tous les types de carburant, qu'elle distribue exclusivement à Idlib et dans d'autres régions sous le contrôle de l'alliance extrémiste, a déclaré à Diyaruna l'activiste d'Idlib Haisam al-Idlibi.

La décision augmentera le prix de l'essence, du diesel, du mazout local et importé (mazout) et du gaz de cuisine, et devrait avoir un effet d'entraînement sur le prix de la nourriture et des transports.

image

Les secouristes d'Idlib distribuent du pain aux pauvres et aux habitants des camps de déplacés dans la province du nord-ouest. [Photo fournie par Violet Organization]

Tahrir al-Sham agit comme si les conditions étaient normales, a déclaré al-Idlibi, soulignant qu'il y a quelques jours, l'alliance extrémiste a également interdit aux étudiants de l'Université d'Idlib qui n'ont pas payé leurs frais de scolarité de postuler pour passer leurs examens.

Cela signifie que des dizaines d'étudiants ne sont pas en mesure de terminer leur année universitaire.

De nombreuses familles à Idlib vivent maintenant sous le seuil de la pauvreté en raison du manque de possibilités d'emploi et de la rareté des efforts de secours locaux et internationaux, a-t-il déclaré.

Ce ne sont pas seulement les résidents d'Idlib qui doivent faire face à ces conditions, mais aussi les dizaines de milliers de personnes déplacées d'autres régions qui résident maintenant dans des camps de déplacés dans la province, a-t-il noté.

« Un sentiment d'indignation prévaut parmi les civils et les militants de la région », a-t-il ajouté, « et il y a une tendance à l'escalade pour protester contre les actions de Tahrir al-Sham ».

Des manifestations sont prévues dans la ville d'Idlib pour demander à Tahrir al-Sham d'abroger la décision d'augmenter les prix du carburant et d'arrêter la perception des redevances de toutes sortes imposées aux civils, a déclaré al-Idlibi.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)