Société

Retour de 430 familles de déplacés à la province de Diyala en Irak

Par Khalid al-Taie

image

L'aide alimentaire est distribuée aux familles déplacées qui sont rentrées à la ville de Jalawla dans la province de Diyala le 25 juillet. [Photo fournie par la direction du ministère des Migration et déplacement au district de Khanaqeen]

Le ministère irakien des Migrations et Déplacements a annoncé mardi 11 août qu'il faciliterait le retour de centaines de familles déplacées par « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) à la province de Diyala, a annoncé un responsable.

Le ministère a entamé les efforts pour le retour de 430 familles déplacées des camps al-Wand au district de Khanaqeen à leurs maisons au district d'al-Muqdadiya à Diyala, a fait savoir la directrice du Département des Migrations et Déplacement à Diyala Ibtihal al-Daini à Diyaruna.

Les familles ont été forcées à fuir après l'envahissement par l'EIIS de leurs villages à la mi-2014, a-t-elle expliqué, notant qu'elles représentent le plus grand lot de personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI) à rentrer chez eux pendant des années.

Cette démarche survient «suite à la situation stable de sécurité à [Diyala] et le niveau amélioré des services publiques », poursuit-elle.

image

Les irakiens déplacés s'inscrivent le 24 janvier 2019 pour retourner à leurs maisons au district de Khanaqeen dans la province de Diyala. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

D'autres familles déplacées retourneront plus tard à d'autres zones à Diyala en coordination avec les forces de sécurité, a affirmé al-Daini, « avec un deuxième groupe composé de 550 familles déplacées qui devraient rentrer à leurs zones à al-Saadia, Jalawla et Khanaqeena ».

« Nous avons parcouru un long chemin pour mettre fin au problème des familles déplacées dans notre province», a-t-elle affirmé.

« Nous avons ramené environ 80% de la population déplacée», a-t-elle dit, avec des milliers de familles qui sont rentrées ces dernières années.

D'après les chiffres du ministère, plus de 34.000 familles sont rentrées à Diyala depuis la défaite de l'EIIS fin 2017.

Soutien du gouvernement

Un « nombre limitée » de familles déplacées vivent toujours dans les camps, a-t-elle dit, y compris 800 familles aux camps de Khanaqeen et plus de 100 au camp des déplacés à Saad dans la ville de Baqouba, capitale provinciale de Diyala.

Un nombre plus petit de familles restent toujours dans des refuges à l'extérieur de la province, a signalé al-Daini.

Le ministère fournit des rations alimentaires aux résidents nouvellement retournés ainsi que des allocations financières pour les aider à satisfaire à leurs nécessités de base, a-t-elle expliqué.

L'objectif est de les « encourager à intégrer leurs zones et à reprendre leur travail et vie normale », a-t-elle dit.

Pendant ce temps, le ministère continue à distribuer les paniers de nourriture et à fournir l'aide et le soutien médical aux familles demeurant dans les camps, a souligné al-Daini.

« Nous poursuivons notre travail à fournir un environnement de soutien aux familles déplacées et celles qui sont rentrées», a-t-elle affirmé.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500