Sécurité

Les forces irakiennes intensifient la recherche de 'cellules Katyusha'

Par Faris al-Omran

image

Les forces de sécurité irakiennes ont confisqué deux roquettes Katyusha à al-Doura le 5 août. [Photo fournie par la cellule des médias de sécurité irakienne]

La communauté du renseignement irakienne déploie des efforts agressifs pour enquêter et démanteler les cellules responsables de la récente vague d'attaques à la roquette.

Ces éléments sont appelés « cellules Katyusha » pour le type de fusée le plus courant qu'ils utilisent.

Depuis octobre, des dizaines d'attaques à la roquette ont visé la zone verte de Bagdad et les camps abritant des forces internationales, principalement autour de la capitale.

Un expert en sécurité irakien a déclaré à Diyaruna vendredi 7 août que des enquêtes approfondies étaient en cours pour freiner les attaques contre les missions diplomatiques et internationales.

image

Destruction d'un immeuble résidentiel touché par une roquette Katyusha à al-Jadiriya le 17 mars. [Photo fournie par la cellule des médias de sécurité irakienne]

Les forces de renseignement ont déchiffré un certain nombre de codes relatifs aux cellules derrière les attaques de roquettes, contrecarrant plusieurs de leurs opérations, a indiqué l'expert, sous couvert d'anonymat.

Mercredi, la 17e division de l'armée irakienne a découvert sept roquettes Katyusha à Karrara, dans le quartier al-Doura, au sud de Bagdad, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

Une autre roquette a été tirée de la zone vers la zone verte sans causer de dégâts, a-t-il déclaré.

Le 31 juillet, les forces irakiennes ont trouvé une fusée Katyusha prête à être lancée dans la région de Jubour al-Shaara à Bagdad. Elle a été démontée sans incident.

Les militants derrière les attaques à la roquette sont « dans un état de confusion car ils sont désormais incapables de mener librement des attaques comme par le passé », a souligné l'expert en sécurité.

"Des enquêtes clandestines approfondies" conduisent à la mise à nu des cellules de Katyusha et à l'identification de leurs membres, a-t-il dit.

Les forces de renseignement obtiennent des informations précises au cours des interrogatoires des détenus, et le processus est en cours avec l'un de ceux récemment capturés dans le sud de Bagdad, a-t-il déclaré à Diyaruna.

Le 25 juin, une unité d'opérations spéciales du Service irakien de lutte contre le terrorisme (CTS) a lancé un raid sur Kataib Hezbollah dans le quartier sud de Bagdad, à al-Dora.

L'opération, qui a reçu le feu vert de la justice, a abouti à l'arrestation de 14 miliciens accusés d'être à l'origine des attaques meurtrières à la roquette, qui ont tous été relâchés quelques jours plus tard, sauf un, qui est toujours en cours d'interrogatoire.

Les arrestations ont rendu furieux les factions armées pro-iraniennes accusées d'avoir organisé les attaques.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)