Sécurité

Fin de la phase 2 de l’opération antiterroriste des FDS

Waleed Abu al-Khair au Caire

image

Des membres du commandement des forces antiterroristes kurdes syriennes arrêtent un élément de l’EIIS dans la campagne de l’est de Deir Ezzor. [Photo fournie par le centre de presse des Forces démocratiques syriennes]

La seconde phase de l’opération « Terrorism Deterrence », que les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont lancée vendredi 17 juillet et ont achevée lundi, a permis d’engranger quelques succès importants, a déclaré un officier dans les FDS.

Cette campagne, destinée à traquer les derniers éléments de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) et les cellules dormantes dans la province de Deir Ezzor, a enchaîné sur les victoires de la première phase de l'opération « Terrorism Deterrence » en juin.

Lors de cette première phase, les forces de sécurité avaient nettoyé quelque 56 sites de l’EIIS et arrêté 110 membres du groupe lors d’une opération de ratissage dans les provinces de Deir Ezzor et d’al-Hasakeh.

Durant la seconde phase, elles ont arrêté des dizaines d’autres éléments de l’EIIS et saisi de grandes quantités d’armes et d’explosifs, a précisé Farhad Khoja, officier dans les rangs des FDS, à Diyaruna.

Cette seconde phase a été montée dans plusieurs parties de l’est et du nord de Deir Ezzor, a-t-il précisé, où des civils avaient signalé la présence de cellules de l’EIIS.

Elle a été lancée en réponse à des demandes urgentes des habitants de la région et des leaders et anciens des tribus, a-t-il ajouté.

Les FDS ont mené ces opérations et ces opérations d’encerclement en coordination avec le commandement des forces antiterroristes kurdes syriennes (HAT) et avec le soutien aérien et des renseignements de la coalition internationale, a poursuivi Khoja.

Un « émir » de l’EIIS arrêté

La campagne s’est centrée sur al-Busayra et al-Shheel dans l’est de la campagne de Deir Ezzor, où les forces de sécurité ont arrêté un « émir » de l’EIIS connu sous le nom d’Abou al-Waleed, a continué Khoja.

Six autres éléments de l’EIIS ont été arrêtés en compagnie d’Abou al-Waleed, ainsi que des dizaines de suspects, a-t-il ajouté, et les forces de sécurité ont saisi de grandes quantités d’armes et de munitions.

Mais le plus gros prix a toutefois été l’arrestation de neuf membres d’une cellule dormante de l’EIIS qui avait été responsable de plusieurs assassinats et avait dissimulé des engins explosifs improvisés (EEI), a-t-il indiqué.

Les forces de sécurité ont saisi des armes et des munitions trouvées en possession des membres de cette cellule, notamment des silencieux, des mitraillettes, des EEI et du matériel utilisé dans leur fabrication, a précisé Khoja.

Les autres localités dans l’est de Deir Ezzor concernées par ces opérations de recherche étaient al-Jerzi, al-Sab, al-Zirr et Dhiban, a-t-il indiqué, où un entrepôt de l’EIIS contenant 1000 obus de mortier a été découvert.

Les FDS ont envoyé des renforts importants à al-Shheel, où elles ont mis en place plusieurs postes de contrôle et de sécurité et imposé un couvre-feu, a-t-il encore ajouté.

Ces mesures étaient destinées à empêcher les membres d’éventuelles cellules dormantes de tenter de s’enfuir de la zone, a conclu Khoja.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)