Sécurité

Les forces irakiennes font de grands progrès en chassant l'EIIS de Diyala

Par Khalid al-Taie

image

Le 13 juillet, les chefs militaires discutent des plans de déploiement de la quatrième phase de la campagne militaire «Héros de l'Irak» pour débarrasser la province de Diyala des restes de l'EIIS. [Photo fournie par le commandement de la police de Diyala]

Les forces irakiennes ont fait d'importants progrès contre les éléments restants de «l'État islamique en Irak et en Syrie» (EIIS) aux confins de la province de Diyala dans le cadre de la campagne militaire «Héros de l'Irak».

L'opération, qui couvre une superficie d'environ 18 000 kilomètres carrés, se concentre sur le ratissage de la bande frontalière avec l'Iran et les zones séparant les forces fédérales des Peshmergas kurdes, que l'EIIS avait auparavant exploitées pour prendre pied.

Depuis le début de la campagne samedi 11 juillet, environ 60 cachettes et plus de 200 grenades propulsées par fusée et engins explosifs improvisés (IED), y compris des IED à impact élevé, ont été détruites.

Sept ceintures explosives et de grandes quantités de munitions ont également été détruites et huit motos ont été saisies.

image

Le 12 juillet, des soldats irakiens effectuent une perquisition dans le district de Baharz à Diyala dans le cadre de la quatrième phase de la campagne militaire «Héros de l'Irak». [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Les forces de sécurité ont également nettoyé et pris le contrôle de 186 villages; tué trois éléments de l'EIIS, blessé deux autres et arrêté sept suspects.

'Opération la plus réussie'

La récente campagne a été «l'une des opérations de sécurité les plus réussies» compte tenu des principaux résultats obtenus sur le terrain, a déclaré le député irakien de Diyala Ahmed Muzhir al-Jubouri.

Les villages et les zones couverts par l'opération représentaient une menace réelle pour la sécurité de la province et de l'ensemble du pays, a-t-il dit à Diyaruna.

Malgré une réduction de l'activité terroriste dans ces zones au cours des dernières années, la menace est restée, a-t-il indiqué, notant que les éléments restants de l'EIIS tentent de mener des attaques contre des cibles civiles et militaires depuis leurs cachettes.

Ces cachettes sont principalement concentrées dans les collines accidentées de Hamreen, dans les régions au nord d'al-Muqdadiya et dans la périphérie du district de Khanaqeen bordant la région kurde, a déclaré al-Jubouri.

La frontière administrative avec la province de Salaheddine, où il existe de nombreuses zones non sécurisées, est également un un point chaud, a-t-il souligné.

La campagne a nettoyé 95% de ce territoire, qui a fait l'objet de fouilles approfondies, a-t-il dit, notant que les forces irakiennes ont tué ou arrêté un certain nombre d'éléments de l'EIIS et découvert leurs bases et leurs caches d'armes.

Points de contrôle fixes

La mesure la plus importante était d'établir des points de contrôle fixes pour contrôler les zones de sécurité laxiste, a fait savoir al-Jubouri, notant qu'une vingtaine de points de contrôle ont été mis en place jusqu'à présent, ce qui rend plus difficile pour les extrémistes de chercher refuge dans ces zones.

Les villes de Sheikh Baba, al-Islah et al-Zour, en plus des villages stratégiques du district de Qara Taba, ont été entièrement sécurisées, a-t-il dit.

Qara Taba est le théâtre d'opérations intenses dans le cadre de la campagne militaire, compte tenu de son emplacement stratégique à l'intersection des provinces d'al-Sulaimaniya, de Salaheddine et de Kirkouk, a souligné al-Jubouri.

Une semaine avant le début de la campagne, des hauts responsables militaires, dirigés par le commandant des opérations d'al-Jazeera, le général de division Qassim al-Mohammedi, ont installé un camp à Qara Taba pour revoir le plan de déploiement et superviser directement les opérations de recherche.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)