Terrorisme

2 Syriens arrêtés en Allemagne pour avoir aidé un groupe extrémiste à une exécution

AFP

image

Un panneau indiquant en arabe: "Champ de tir" est vu dans une académie militaire au sud d'Alep après que l'ancien Front al-Nosra - rebaptisé Front de libération d'al-Sham suite à sa séparation d'Al-Qaïda - a annoncé qu'ils avaient pris le contrôle de deux académies militaires et une troisième position militaire le 6 août 2016, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme. [Omar Haj Kadour / AFP]

Deux Syriens ont été arrêtés en Allemagne, soupçonnés d'avoir aidé dans des exécutions faites par un groupe extrémiste lié à Al-Qaïda, ont déclaré les procureurs lundi 13 juillet.

Les hommes désignés par Khedr A.K. et Sami A.S. sont accusés d'avoir "tué conjointement une personne protégée par le droit international humanitaire", ont indiqué les procureurs.

Les hommes ont été arrêtés et leurs appartements fouillés à Naumburg, près de Leipzig, et dans la ville occidentale d'Essen.

Khedr A.K. a rejoint le groupe Ghurabaa Muhassan en Syrie, qui fait partie du groupe terroriste du Front al-Nosra (FAN), quelque temps avant juillet 2012, ont déclaré les procureurs.

À cette époque, le front d'al Nosra présentait le groupe frère d’Al-Qaïda en Syrie.

Le 10 juillet 2012, Khedr A.K. a été impliqué dans l'exécution d'un lieutenant-colonel de l'armée syrienne qui avait été capturé par le groupe, ont-ils déclaré.

Il est accusé d'avoir gardé le prisonnier, qui était lié par ses mains et soumis à de graves sévices, lors de son transfert vers son lieu d'exécution en Syrie.

Sami A.S. a filmé la fusillade de la victime et commenté la vidéo "d'une manière glorieuse" à des fins de propagande, ont indiqué les procureurs.

Khedr A.K. est soupçonné d'appartenir au FAN et Sami A.S. d'avoir été un partisan du groupe.

Les deux hommes ont comparu lundi devant la Cour fédérale de justice (BGH) et sont actuellement en détention.

La première affaire judiciaire au monde parrainée par l'État concernant la torture par le régime du président syrien Bashar al-Assad a été ouverte en avril en Allemagne après que les suspects ont été portés à la connaissance des autorités par leurs victimes.

En juin, un médecin syrien vivant en Allemagne a été arrêté pour suspicion de crimes contre l'humanité dans son pays d'origine.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)