Sécurité

Les forces irakiennes lancent la 4e phase de la campagne "Héros de l'Irak"

Par Khalid al-Taie

image

Le Premier ministre irakien Mustafa Kadhemi visite le poste frontalier avec l'Iran à Mandali, au nord-est de Diyala, le 11 juillet. [Photo du bureau du Premier ministre]

Les forces irakiennes ont lancé samedi 11 juillet la quatrième phase de la campagne militaire "Héros de l'Irak" pour éliminer les restes de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) de la province de Diyala.

L'opération, qui couvre une superficie d'environ 18 000 kilomètres carrés, se concentre sur le ratissage de la bande frontalière avec l'Iran et les zones séparant les forces fédérales des Peshmergas kurdes, que l'EIIS avait auparavant exploitées pour prendre pied.

Les zones ciblées ont une topographie complexe et les combats nécessitent des capacités militaires spéciales, a déclaré à Diyaruna le général de division Tahseen al-Khafaji, porte-parole du commandement des opérations conjointes.

La diversité du terrain et la végétation dense "donnent aux terroristes la possibilité de se cacher et de se mettre en lieu sûr", a-t-il indiqué.

image

Le 11 juillet, les forces irakiennes lancent la 4e phase de la campagne militaire «Héros de l'Irak». [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]  

En conséquence, la nouvelle campagne militaire est "significative et aura un impact majeur sur la sécurité du pays", a-t-il ajouté.

Coopération majeure

Les forces du Service de lutte contre le terrorisme et de la Division d'intervention rapide, ainsi que des unités de la police fédérale, de l'armée et des forces de mobilisation tribales participent à la campagne, a fait savoir al-Khafaji, ajoutant que les forces de lutte contre le terrorisme de la province de Sulaimaniya sont également impliquées.

"Nous travaillons en coordination avec eux pour nettoyer les zones adjacentes à la région kurde et combler toutes les lacunes [de sécurité]", a-t-il déclaré.

Les forces sont soutenues par une lourde couverture aérienne de l'armée de l'air irakienne, l'armée fournissant 24 hélicoptères, a-t-il dit, ajoutant que les avions de guerre de la coalition soutiennent également la campagne.

Al-Khafaji a déclaré que la campagne avait jusqu'à présent obtenu de "grands résultats".

"Nous avons atteint des zones reculées où nos forces ne sont pas entrées depuis 2003", a-t-il dit, ajoutant que les forces avaient éradiqué les restes de l'EIIS dans ces territoires, établissant un contrôle total.

Les forces de sécurité ont "tué trois terroristes, arrêté un certain nombre de personnes recherchées, détruit au moins 15 cachettes et maisons de repos, ainsi que des dizaines d'engins explosifs improvisés [EEI] et d'obus de mortier", a-t-il précisé.

Ils ont également détruit diverses armes, motos, équipements de détonation et 100 kilogrammes d'explosifs C4 à fort impact.

Ils ont sécurisé le district et les villages d'Abou Saida au nord et à l'ouest du lac Hamreen, y compris Oumm al-Ghazlan, Sirha, Siwa, Hassan al-Dhaen, al-Hawra, Omar Mandan, Anjana, Wadi Qasab, Aisha Camp et Zour Nahr al- Wand.

Sécurisation des passages frontaliers

Parallèlement à la campagne militaire, des forces de sécurité spéciales ont été déployées aux postes frontaliers de Mandali et de Munthiriya avec l'Iran, à l'est du district de Khanaqeen dans la province de Diyala.

Le déploiement vise à lutter contre la corruption et la contrebande et à faire respecter l'état de droit.

"Le poste frontalier [de Mandali] est sous la protection de nos forces militaires, qui ont le droit d'ouvrir le feu sur quiconque viole la zone douanière", a déclaré le Premier ministre irakien Mustafa Kadhemi lors d'une visite à Diyala pour inaugurer le poste frontière samedi.

Il a mis en garde contre les « mauvais esprits » qui font du chantage aux hommes d'affaires au passage frontalier et a déclaré qu'ils seraient « poursuivis et éliminés ».

L'effort pour rétablir l'ordre public aux postes frontaliers a commencé, a-t-il dit, notant qu'il s'agit d'une demande du peuple irakien et des personnalités sociales et politiques.

"Il y a ceux qui essaient de semer le chaos afin de couvrir les individus corrompus, mais nous poursuivrons nos efforts pour restaurer la réputation de l'État et de la loi", a affirmé Kadhemi.

Aimez-vous cet article?
0
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

O, héros, vous devez vous concentrez sur les vergers de Bahraz et un nombre de Jalula, al-Azeem et des zones où se trouvent les cachettes des rats de "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS). Vous devez nettoyer chaque centimètre de ces zones. Jalula est un point chaud car les éléments de l'EIIS viennent de chaque partie, et ils ont détruit Jalula. Veuillez déployer autant de forces de sécurité que nécessaire là-bas et éviter les soi-disant Peshmerga, ainsi que les éléments de renseignement, vu qu'ils sont inutiles. Les gens de Jalula sont bons et gentils, et leur zone est maintenant un point chaud à cause des éléments de l'EIIS. La fin inévitable des éléments de l'EIIS est proche, si Dieu le veut, grâce à cette campagne. Soyez bénis et que vos mains soient bénies!

Répondre