Sécurité

Les frappes aériennes de la coalition pilonnent les repaires de l’EIIS dans Salaheddine

Khalid al-Taie

image

Des membres des services de l’antiterrorisme irakien (CTS) arrêtent le 8 juillet un extrémiste qui prévoyait de mener des attaques. [Photo fournie par le CTS]

Des appareils de la coalition internationale ont mené ces derniers jours plusieurs raids contre des repaires de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le nord du district d’al-Sharqat.

Agissant sur la base d’informations fournies par les forces irakiennes, les frappes aériennes de la coalition ont visé une cellule de l’EIIS sur l’île de Kanous, dans al-Sharqat, tuant trois militants, a indiqué le ministère irakien de la Défense, mercredi 8 juillet.

Ces militants étaient en possession d’armes légères et de moyen calibre et planifiaient une attaque contre les forces de sécurité stationnées dans la région, a-t-il expliqué.

Mardi, des appareils français ont également détruit des tunnels utilisés par l’EIIS sur l’île de Kanous.

image

Des appareils de la coalition internationale procèdent à un exercice de ravitaillement le 29 mai 2019 avec des pilotes de l’armée de l’air irakienne. [Photo fournie par l’opération « Inherent Resolve »]

Ces derniers jours, les frappes aériennes de la coalition ont également visé les chaînes de montagnes de Makhoul et d’al-Naml dans la province de Salaheddine, a rapporté Jirjis al-Hijab, l’administrateur du district d’Ashour dans al-Sharqat.

Ces frappes ont eu lieu après que des rapports des renseignements eurent fait état d’un très petit nombre de résidus de l’EIIS qui s’étaient infiltrés dans les zones isolées au nord d’al-Sharqat, en provenance du désert tout proche de Hatra, a-t-il expliqué à Diyaruna.

Ces éléments de l’EIIS « avaient vraisemblablement été repérés par des drones, car les caméras de surveillance installées et pointées sur Zour Kanous et les montagnes n’avaient enregistré aucune activité terroriste depuis près de quatre mois », a expliqué al-Hijab.

Il a noté que les services antiterroristes (CTS) sécurisaient la zone, s’appuyant sur des sources de renseignements lors de leurs opérations contre les repaires de l’EIIS les plus solidement fortifiés.

Soutien de la population locale aux initiatives sécuritaires

Fin juin, le CTS a mené une série d’opérations appuyées par les appareils de la coalition qui ont entraîné la destruction de plusieurs repaires dans les montagnes d’al-Khanouka, au sud d’al-Sharqat, et la mort d’au moins 24 militants, a indiqué al-Hijab.

La menace des résidus de l’EIIS présents dans les montagnes a été réduite « grâce à l’efficacité de cet effort sécuritaire », a poursuivi al-Hijab, ajoutant que les villages proches de ces montagnes sont désormais plus sûrs.

Ils incluent al-Khanouka, al-Naml, Asdira le bas et al-Zawiya.

De plus, la population locale coopère avec les forces de sécurité et les habitants signalent tout ce qui éveille leurs soupçons, a-t-il indiqué.

Cette coopération a récemment conduit « à la traque et à la neutralisation de cinq terroristes dans le village d’al-Naml qui pillaient le bétail des habitants de ce village », a expliqué al-Hijab.

Le soutien des habitants locaux a permis de découvrir de nombreuses caches d’armes et de munitions, a-t-il conclu, « dont certaines contenaient des stocks de munitions, des engins explosifs improvisés [EEI], et de vieilles roquettes endommagées abandonnées par [l’EIIS] ».

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500