Droits de l'Homme

La conférence des donateurs pour la Syrie promet 6,9 milliards d’euros

AFP

image

Une famille syrienne qui a décidé de rentrer chez elle par crainte de voir le coronavirus se propager dans les camps de déplacés surpeuplés déblaie les gravats dans la cour de sa maison à al-Nayrab, un village ravagé par un bombardement du régime syrien proche de l’autoroute stratégique M4 dans la province d’Idlib, le 3 mai. [Bakr Alkasem/AFP]

Les donateurs internationaux se sont engagés à hauteur de 6,9 milliards d’euros (7,7 milliards USD) pour répondre aux défis humanitaires en cours dans la crise en Syrie, a indiqué l’Union européenne mardi 30 juin.

Ces promesses de dons ont été faites lors de la Conférence Bruxelles IV organisée par l’Union européenne et les Nations unies pour venir en aide aux habitants des zones touchées par la guerre en Syrie et à l'étranger.

Le commissaire européen pour la gestion des crises Janez Lenarcic a souligné que cette campagne de levée de fonds intervenait à un moment particulièrement difficile.

Face au « contexte grave » de la pandémie du nouveau coronavirus (COVID-19), « nous devons nous réjouir de voir ce niveau de promesses de soutien », a-t-il expliqué.

La guerre en Syrie a tué plus de 380 000 personnes et a déplacé près de la moitié de la population d’avant la guerre du pays depuis qu’elle a commencé en 2011.

« Une génération entière d’enfants syriens n’a connu que la guerre, qui n’est pas encore finie », a rappelé Josep Borrell, le chef de la diplomatie de l’Union européenne, soulignant que l’avenir du peuple syrien « reste pris en otage ».

Dans une déclaration parue lundi, les grandes organisations humanitaires ont appelé à un meilleur accès à l’aide et un meilleur financement pour des millions de Syriens exposés au risque de famine.

Après plus de neuf années de conflit, les combats ont certes reculé, mais l’urgence humanitaire n’en reste pas moins vive, ont indiqué les ONG humanitaires dans une déclaration commune.

« Quelque 9,3 millions de Syriens vont désormais dormir le ventre vide, et plus de deux millions d’autres risquent de connaître un sort similaire », ont-elles expliqué.

Selon cette déclaration, signée par le Norwegian Refugee Council, Oxfam, CARE, Mercy Corps et d’autres, le nombre de Syriens confrontés au risque d’insécurité alimentaire a augmenté de 42 % depuis l’année dernière.

« Près de dix ans de guerre ont précipité les Syriens dans une spirale de désespoir et de misère qui empire chaque année. L’aide internationale est aujourd’hui plus nécessaire que jamais », ont-ils ajouté.

Après ces promesses de dons, Marta Lorenzo, directrice d’Oxfam pour le Moyen-Orient, a estimé que ces sommes n’étaient « simplement pas suffisantes ».

Le régime rejette toute aide étrangère

Mercredi, Damas a condamné la conférence Bruxelles IV dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, le qualifiant « d’ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Syrie ».

Le gouvernement syrien n’avait pas été invité à cette conférence, ni aucun représentant de l’opposition.

Ces derniers engagements ont été pris alors qu’une nouvelle salve de sanctions américaines contre la Syrie est entrée en vigueur en juin, exposant quiconque commercerait avec le président Bashar el-Assad et son gouvernement à des restrictions aux déplacements et à des sanctions financières.

Le Caesar Syrian Civilian Protection Act de 2019 ouvre la voie à des poursuites contre le président syrien, ses lieutenants et ses partisans pour les crimes qu’ils ont commis contre le peuple syrien.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500