Criminalité et Justice

Un médecin syrien arrêté en Allemagne pour des 'crimes contre l'humanité'

AFP

image

Des combattants de l'opposition syrienne qui se sont rendus au régime pendant le siège de Homs dorment à l'école Al-Andalous, transformée en centre de détention, le 13 mai 2014 dans la ville de Homs. [Joseph Eid/AFP]

Un médecin syrien vivant en Allemagne a été arrêté pour soupçon d'avoir commis des crimes contre l'humanité dans une prison en Syrie, ont déclaré les procureurs lundi 22 juin dans la dernière décision allemande contre des crimes de guerre présumés en Syrie.

Le suspect, identifié comme Alaa M., est accusé d'avoir "torturé un détenu ... dans au moins deux cas" dans une prison gérée par les services de renseignement syriens dans la ville de Homs en 2011, ont déclaré les procureurs fédéraux allemands dans un communiqué.

Il a été arrêté vendredi dans l'État de Hesse et est toujours en détention provisoire.

Alaa M. a été appelé pour aider un homme qui avait souffert d'une crise d'épilepsie et qui était détenu pour avoir participé à une manifestation, selon le communiqué.

Il a ensuite battu l'homme avec un tuyau en plastique. "Même après son évanouissement, Alaa M. a continué de le battre et a également donné des coups de pied à la victime", indique le communiqué.

Le lendemain, Alaa M. et un autre médecin auraient soumis la victime à de nouveaux coups. Il est décédé plus tard, bien que la cause du décès ne soit pas claire.

Selon le magazine Spiegel, la famille de la victime a trouvé son corps avec des blessures sanglantes au visage et des trous dans le crâne.

Alaa M. a quitté la Syrie à la mi-2015 et a déménagé en Allemagne, où il a également exercé en tant que médecin.

La guerre civile en Syrie, qui a commencé avec la répression brutale des manifestations anti-régime, a tué plus de 380 000 personnes et déplacé près de la moitié de la population du pays avant le conflit.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme estime qu'au moins 100 000 personnes sont décédées des suites de tortures ou de conditions horribles dans les prisons du régime.

En avril, la première affaire judiciaire au monde sur la torture parrainée par le régime de Bachar al-Assad est ouverte en Allemagne.

Les deux accusés sont jugés sur le principe de la compétence universelle, qui permet à un pays étranger de poursuivre les crimes contre l'humanité.

La semaine dernière, sept Syriens qui auraient subi ou été témoins de viols et d'abus sexuels dans des centres de détention sous le régime syrienont déposé une plainte pénale auprès de procureurs en Allemagne.

L'Allemagne a accueilli plus de 700 000 réfugiés syriens depuis le début du conflit.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)