Sécurité

Défaite cuisante pour la Russie et le Groupe Wagner, l’homme fort de Libye bat en retraite

Caravanserai et AFP

image

Un homme brandit le drapeau national libyen le 4 juin, alors que les habitants font la fête dans la capitale Tripoli, après que le Gouvernement d’accord national (GAN), reconnu par les Nations unies, a déclaré avoir repris le contrôle total de la capitale et de ses banlieues à l’homme fort soutenu par la Russie. [Mahmoud TURQUIE/AFP]

TRIPOLI – Le gouvernement libyen reconnu par les Nations unies a annoncé vendredi 5 juin une nouvelle victoire dans sa contre-offensive contre l’homme fort de l’est du pays, Khalifa Haftar, en prenant Tarhuna, son dernier bastion dans l’ouest et rampe de lancement pour une attaque ratée de 14 mois contre la capitale.

La longue série de revers subis durant les dernières semaines sur les champs de bataille et cette dernière retraite constituent une défaite cinglante pour Moscou, qui soutenait Haftar dans sa tentative de prendre le contrôle du pays avec l’aide des mercenaires du Groupe Wagner.

La reconquête de la ville stratégique au sud-est de la capitale a couronné une semaine qui a déjà vu le Gouvernement d’accord national (GAN) reprendre le contrôle du Grand Tripoli, notamment de l’aéroport civil abandonné à sa périphérie sud.

Tarhuna était la principale base arrière de l’offensive dévastatrice contre la capitale à laquelle les forces d’Haftar ont finalement renoncé cette semaine, abandonnant leurs dernières positions dans les banlieues sud aux troupes gouvernementales qui avançaient.

Le Premier ministre du GAN, Fayez al-Sarraj, a juré que son gouvernement imposerait son contrôle sur l’ensemble de la Libye.

« Notre lutte continue, et nous sommes déterminés à vaincre l’ennemi, à imposer le contrôle de l’État sur l’ensemble de la patrie et à détruire tous ceux qui mettent en péril la construction d’un État civil démocratique et moderne », a affirmé Sarraj.

Ingérence russe

Le Groupe Wagner, une organisation paramilitaire qui sert les intérêts du président russe Vladimir Poutine, a coordonné un effort massif de recrutement de jeunes Syriens pour combattre comme mercenaires en Libye.

Bien qu’ils aient atteint la périphérie de la capitale libyenne début mai, des centaines de mercenaires du Groupe Wagner ont fui le front après avoir été mis en déroute par le gouvernement soutenu par les Nations unies.

Ces revers surviennent alors que l’on parle d’un désaccord entre Wagner et Haftar à propos du non-paiement d’une dette de 150 millions de dollars à cause de « combattants débutants » inefficaces envoyés de Syrie. Haftar refuse de payer Wagner.

La semaine dernière, Moscou a été pris en flagrant délit alors qu’il envoyait en Libye des avions de chasse camouflés depuis une base aérienne russe, après avoir transité par la Syrie.

En début de semaine, des informations ont indiqué que Moscou avait inondé la Libye de fausse monnaie pendant plus de quatre ans dans le cadre des efforts du Kremlin pour soutenir Haftar.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)