Sécurité

Les FDS entament leur opération anti-EIIS dans l’est de la Syrie

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Cet élément de l’EIIS a été arrêté dans l’est de la Syrie avec des plaques d'immatriculation pour véhicules motos portant le nom donné à la région par l’EIIS, « Wilayat al-Baraka ». [Photo fournie par North Press]

Les Forces démocratiques syriennes ont lancé jeudi 4 juin une opération qui vise à traquer les cellules dormantes de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le nord et l’est de la Syrie.

Cette opération sécuritaire, menée en étroite coopération avec la coalition internationale, intervient en réponse à une récente hausse du nombre d’attaques terroristes visant à la fois les forces de sécurité et les populations civiles, a expliqué Moustafa Bali, porte-parole des FDS.

Elle a été lancée en réponse à cette hausse de la menace, a-t-il indiqué à Diyaruna, soulignant que les éléments de l’EIIS avaient menacé d’occuper plusieurs villages et localités dans le désert de Deir Ezzor.

Cette importante opération de sécurité est massive et elle se poursuivra durant plusieurs jours, a-t-il ajouté, jusqu’à ce que la menace que représentent les derniers éléments de l’EIIS soit éradiquée.

image

Les Forces démocratiques syriennes ont arrêté quatre éléments de l’EIIS au début de la vaste opération militaire dans l’est de la Syrie qui a débuté jeudi 4 juin. [Photo fournie par North Press]

image

Les Forces démocratiques syriennes se préparent pour une vaste opération militaire dans l’est de la Syrie, menée en coordination avec la coalition internationale, qui a commencé le 4 juin. [Photo fournie par North Press]

Les FDS ont lancé « une opération militaire majeure » aux premières heures de jeudi avec le soutien de la coalition internationale dirigée par les États-Unis, a indiqué à Diyaruna Farhad Khoja, officier dans les rangs des FDS.

Cette campagne est également menée en coordination avec l’armée irakienne, a rapporté l’AFP.

Les opérations de ratissage s’étendront de la région d’al-Hasakeh à celle entourant le village d’al-Baghouz, dans la province de Deir Ezzor, où l’EIIS avait subi son ultime défaite militaire en Syrie, a ajouté Khoja.

Elle couvrira les zones s’étendant jusqu’aux confins de la ville d’al-Mayadin et la localité d’al-Shaddadi, a-t-il poursuivi.

Près de 6 000 combattants

Khoja a ajouté que cette opération avait été planifiée et mise en œuvre en réponse à la demande de civils, de conseils locaux et de chefs tribaux après une augmentation du nombre des attaques menées par les cellules dormantes de l’EIIS dans ces régions.

Ces attaques ont visé des civils et les forces de sécurité, a-t-il précisé, et ont inclus des assassinats, la pose d’engins explosifs improvisés (EEI), des actions visant à terroriser et à menacer les civils et l'incendie de récoltes agricoles.

Près de 6 000 combattants de tous les conseils militaires affiliés aux FDS participent à cette opération militaire, a ajouté Khoja.

Les Forces d’intervention rapide traiteront certaines cibles spécifiques identifiées au préalable sur la base des renseignements, a-t-il précisé.

Elles le feront en coordination pleine et directe avec les forces au sol de la coalition internationale et avec le soutien aérien de ses appareils, a-t-il ajouté.

Khoja a précisé qu’aucune limite de temps n’avait été fixée pour cette opération, dans la mesure où les cibles à atteindre sont nombreuses et où de vastes régions sont à couvrir.

Les premiers résultats incluent la surveillance de vastes régions et attestent de l’arrestation d’une vingtaine d’éléments de l’EIIS et de collaborateurs du groupe, a-t-il conclu, ainsi que la prise d’armes, de munitions et de documents.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)