Sécurité

Arrestation de commandants de l’EIIS par la police de Diyala

Khalid al-Taie

image

Le major général Hamid Khalil al-Shamari, chef de la police de Diyala, supervise le 17 mai un plan de sécurité destiné à débarrasser les villages et les vergers du district d’al-Abbara et le bassin de la rivière Diyala, à l’est de Baquba, des résidus de l’EIIS. [Photo fournie par la police de Diyala]

Les forces irakiennes ont abattu et arrêté la semaine dernière des dizaines d’individus recherchés, parmi lesquels plusieurs commandants de « l’État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), dans la province de Diyala, a fait savoir la police de Diyala ce lundi 1er juin.

« Les forces de la police, appuyées par des forces des renseignement et d’autres unités de l’armée, ont abattu deux commandants de l’EIIS et détruit leur repaire lors d’une opération de sécurité lancée samedi dans le district de Kanaan, dans l’est de Diyala », a expliqué le général de brigade Nihad al-Mahdaoui, porte-parole du commandement de la police de Diyala.

Ces deux dernières semaines, les forces de police ont également mené plusieurs opérations qui ont permis l’arrestation de 30 individus recherchés pour leur implication dans des délits terroristes et pénaux, a-t-il poursuivi pour Diyaruna.

Les efforts de la police s’attachent à priver les derniers éléments de l’EIIS de toute possibilité de reprendre une activité, a-t-il ajouté.

image

Des militaires irakiens mènent une opération de traque dans les vergers du district d’Abou Saida, dans la province de Diyala, le 28 mars. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

« Pendant le ramadan, les terroristes ont lancé plusieurs attaques pour perturber la sécurité, mais nos forces ont réagi rapidement à ces menaces », a indiqué al-Mahdaoui.

Elles ont lancé des opérations de sécurité qui sont toujours en cours et ont causé de lourdes pertes en vies humaines et en matériel aux derniers éléments de l’EIIS, a-t-il ajouté.

« Nous coordonnons nos opérations avec les services de renseignement, qui font un excellent travail en ce qu'ils nous fournissent des renseignements précis sur les points de regroupement des terroristes », a-t-il poursuivi.

La sécurité de Diyala est « primordiale »

La police de Diyala coordonne également ses opérations avec le commandement des opérations de Diyala, l’armée de l’air, les forces tribales et celles de la mobilisation populaire, a-t-il ajouté.

« Ces dernières semaines, nous avons traqué [des terroristes] et lancé des opérations de sécurité dans les vergers d’al-Muqdadiya, dans le bassin d’al-Waqf, à al-Abbara et dans les monts Hamrin, qui ont permis de détruire 90 % des repaires de l’EIIS », a-t-il indiqué.

Une nouvelle opération militaire « de qualité » sera lancée dans les jours à venir pour venir à bout des résidus de l’EIIS qui se cachent encore dans les zones reculées de la province », a continué al-Mahdaoui.

Des unités militaires sont venues d’autres provinces pour renforcer la sécurité, notamment aux confins du district de Khanaqin et dans les localités qui ont récemment été le théâtre d’activités terroristes, a-t-il indiqué.

La police de Diyala a également reçu un soutien logistique du gouvernement central sous la forme de caméras de surveillance, de drones et de divers équipements militaires et techniques, a-t-il ajouté.

Al-Mahdaoui a conclu en expliquant que les responsables de la sécurité s’attachent à stabiliser la province de Diyala, située à l’est de Bagdad, car sa sécurité est primordiale pour celle de la capitale.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)