Santé

L'Irak enregistre le premier cas de coronavirus dans des camps de déplacés

Par Khalid al-Taie

image

Des membres d'une équipe médicale effectuent des tests de coronavirus dans le camp de Hassan Sham, où le premier cas d'infection parmi les déplacés internes a été découvert cette semaine. [Photo fournie par le ministère irakien de la Santé]  

Les autorités irakiennes ont enregistré la première infection au coronavirus (COVID-19) parmi les personnes déplacées à l'intérieur de leur propre pays (PDI) lundi 25 mai, ce qui a incité à prendre de nouvelles mesures pour empêcher la transmission parmi les familles déplacées vivant dans les camps.

Le patient est un jeune PDI du camp Hassan Sham, au nord-ouest de la ville d'Erbil, a déclaré Souad Ismail, directrice de la branche du ministère des Migrations et des Déplacements à Erbil.

Le camp accueille des milliers de personnes déplacées de la province de Ninive, a-t-elle expliqué à Diyaruna.

L'infection a été découverte par l'une des équipes médicales déployées aux postes de contrôle de sécurité kurdes alors que le jeune tentait de se rendre dans la ville de Mossoul pour finaliser certains documents, a-t-elle indiqué.

image

Le 22 avril, des employés du ministère irakien des Migrations distribuent des masques aux déplacés internes pour empêcher la transmission du nouveau coronavirus. [Photo fournie par le ministère irakien des migrations]

Le jeune homme a déclaré qu'il s'était rendu à Bagdad en premier lieu, puis, avant de se rendre à Mossoul, qu'il était resté pendant une courte période dans le camp, où il vivait dans des tentes destinées aux PDI célibataires qui avaient perdu leur famille pendant la guerre contre le terrorisme.

Le service de santé d'Erbil a été immédiatement informé et a commencé à isoler ces tentes du reste du camp, les plaçant en quarantaine, a déclaré Ismail.

Mesures anti-coronavirus

Entre-temps, des tests ont été administrés par les autorités sanitaires à une centaine de personnes déplacées qui avaient été en contact avec le jeune infecté ou qui se trouvaient à proximité de lui, a-t-elle déclaré, notant que les résultats étaient négatifs.

Pourtant, "les déplacés internes seront mis en quarantaine pendant deux semaines pour s'assurer qu'ils n'ont pas été infectés par le virus", a-t-elle noté.

Leurs tentes ont été alimentées en électricité 24h / 24 et 7j / 7 et elles ont reçu de la nourriture, du matériel de secours et des fournitures médicales.

L'infection a incité les autorités à intensifier leurs efforts pour empêcher le virus de se propager parmi les PDI vivant dans les camps, a déclaré Ismail, ajoutant qu'ils ont lancé une campagne de fumigation et d'assainissement du camp de Hassan Sham et de tous les autres camps.

Des campagnes de sensibilisation seront lancées dans les camps pour éduquer les déplacés internes sur la distanciation sociale et l'importance de suivre les consignes de sécurité et d'hygiène personnelle, a-t-elle souligné.

De plus, les mouvements d'entrée et de sortie des camps seront limités et des contrôles médicaux seront administrés plus fréquemment.

Bien qu'il s'agisse d'une tâche difficile, le ministère des Migrations fait tout son possible pour protéger les camps contre le risque de transmission du virus, ce qui peut menacer gravement la vie des déplacés internes, a déclaré Ismail.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)