Religion

Début de la reconstruction de la mosquée historique Aghawat de Mossoul

Par Khalid al-Taie

image

Les travaux ont commencé sur la première phase de la reconstruction de la mosquée historique Aghawat à Mossoul. [UNESCO]

Les travaux ont débuté fin avril sur la première phase de la campagne de reconstruction de la mosquée historique Aghawat au cœur de la vieille ville de Mossoul.

La mosquée, l'une des dizaines qui ont été endommagées lors de la guerre contre "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS), remonte au XVIIIe siècle et est située à côté du pont historique sur le Tigre.

Le gouvernement irakien travaille conjointement avec l'UNESCO, avec un financement des pays donateurs, dans le but de redonner vie aux sites du patrimoine de Mossoul.

La première étape du plan de reconstruction d'Aghawat, qui est financé par l'Allemagne, consiste à nettoyer les décombres et les munitions non explosées du complexe ainsi qu'à sécuriser le site du projet pour la reconstruction.

image

Des responsables irakiens vérifient l'état d'avancement des travaux de reconstruction en cours dans les mosquées historiques de Mossoul le 9 mars. [Photo fournie par le Bureau de dotation sunnite à Ninive]  

La restauration de la mosquée nécessitera un inventaire des dégâts et de l'élément architectural historique qui subsiste du complexe de la mosquée, a déclaré l'UNESCO.

Parallèlement à ce travail, l'UNESCO formera des experts locaux sur les techniques de restauration grâce à un programme de renforcement des compétences qui offrira également des possibilités d'emploi aux jeunes talents à Mossoul.

'Raviver l'esprit de Mossoul'

La restauration de la mosquée Aghawat fait suite à d'autres efforts entrepris par le Bureau de dotation sunnite à Ninive et l'UNESCO pour réhabiliter la grande mosquée al-Nuri et son minaret al-Hadba avec un financement de 50 millions de dollars des Émirats arabes unis.

Tous ces efforts de restauration relèvent de l'initiative "Revivre l'esprit de Mossoul" de l'UNESCO, a déclaré Abou Bakr Kanaan, directeur du Bureau de dotation sunnite à Ninive.

Cette initiative a été lancée par l'UNESCO il y a deux ans pour reconstruire des sites historiques et des lieux de culte qui symbolisent l'identité culturelle du peuple de Mossoul, chargée d'histoire.

"Il n'y a pas moins de 27 mosquées historiques à travers Ninive qui ont été endommagées par l'EIIS lorsque la province était sous leur contrôle et pendant les batailles de libération", a déclaré Kanaan.

"Certains de ces sites n'ont pas été lourdement endommagés et ont depuis été restaurés, comme la mosquée historique al-Pasha dans la vieille ville, la mosquée al-Imam al-Bahir et la mosquée al-Imam al-Hussain", a-t-il fait savoir.

D'autres, comme la Grande Mosquée de Mossoul dans le district agricole, sont en cours de restauration, a-t-il ajouté.

Cheikh Salah al-Obeidi, qui dirige le Forum des érudits musulmans de Mossoul, met en lumière l'histoire de la mosquée Aghawat et son importance pour le peuple de Mossoul.

La mosquée "est un monument historique de Mossoul car elle a été construite au début du XVIIIe siècle par la [vénérable] famille al-Aghawat" qui a gouverné Mossoul jusqu'au début du XIXe siècle, a-t-il déclaré à Diyaruna.

"La mosquée est située au centre du souk [bazar] de la vieille ville et est considérée comme une destination populaire pour les artisans et les résidents locaux", a-t-il indiqué.

Symbole de l'identité de Mossoul

"La mosquée a également une signification scientifique et intellectuelle, car des séminaires et des discussions religieuses ainsi que des études coraniques et la jurisprudence, les hadiths et la linguistique y ont tous été enseignés", a-t-il déclaré.

Des érudits religieux de renom ont une histoire d'enseignants à la mosquée Aghawat, comme feu Cheikh Abdoullah al-Nimeh, Cheikh Rashid Afandi al-Khatib et Cheikh Mohammed bin Yasin al-Mosuli, selon al-Obeidi.

"Cette mosquée et d'autres anciennes méritent tout le soin et l'attention de notre part et elles devraient être restaurées dans leur ancienne gloire car elles occupent non seulement une signification religieuse dans notre mémoire collective, mais aussi une nature culturelle et humanitaire", a-t-il affirmé.

Aghawat est "un symbole éminent de l'identité de la ville, connue pour son pluralisme religieux et ses valeurs de tolérance, de modération, de coexistence et d'ouverture à l'autre", a-t-il ajouté.

Mahmoud Khalil, 54 ans, habitant de la vieille ville, a déclaré pour sa part que la mosquée Aghawat "a une place spéciale dans le cœur des habitants de Mossoul".

"Cette mosquée et d'autres comme celle-ci sont liées à notre identité et à notre histoire et font partie de notre vie", a-t-il dit à Diyaruna. "Lorsque l'appel à la prière est annoncé, nous nous rendons sur place pour prier et accomplir nos rituels religieux dans une atmosphère de foi et de paix."

"Nous espérons que cette mosquée sera réhabilitée dès que possible et que tous les monuments de notre ville seront restaurés."

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)