Terrorisme

Des hommes armés de l'EIIS exécutent 11 personnes sur une route du désert de Syrie

AFP

image

Des membres des forces de sécurité syriennes montent la garde au sommet d'un véhicule militaire au poste frontière entre Albou Kamal en Syrie et al-Qaim en Irak, prise du côté syrien dans la région orientale de Deir Ezzor, le 30 septembre 2019. [AFP ]

Des hommes armés de "l’État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) ont exécuté 11 personnes, tous des combattants pro-régime sauf un, lors de deux attaques sur une route déserte dans l'est de la Syrie, a déclaré un observateur de la guerre lundi 18 mai.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a déclaré que les corps de sept membres d'une milice pro-régime avaient été retrouvés à l'aube sur la route reliant Deir Ezzor à Damas.

Dimanche, un officier de l'armée syrienne, deux autres soldats et une femme ont été abattus, également dans le style d'exécution, sur un autre tronçon de la route, et leur véhicule a été saisi, a indiqué le chef de l'Observatoire Rami Abdel Rahman.

Il n'y a eu aucune revendication immédiate de responsabilité de la part de l'EIIS sur le service de messagerie Telegram qu'il utilise pour émettre des déclarations.

Depuis sa défaite territoriale en Syrie en mars 2019, les attaques de l'EIIS se sont limitées aux vastes déserts s'étendant de Deir Ezzor à Homs au centre du pays.

Onze soldats du gouvernement ont été tués dans une embuscade du 7 mai, qui, selon l'Observatoire, était l'œuvre d'extrémistes de l'EIIS.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)