Réfugiés

Les Casques blancs combattent les incendies à Idlib et Alep

Par Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Une tente dans un camp pour déplacés dans la région d'Idlib a brûlé au sol dans un incendie provoqué par le combustible de cuisson. [Photo fournie par la défense civile syrienne]  

Les équipes de lutte contre les incendies des Casques blancs ont travaillé pour éteindre les incendies exacerbés par les températures élevées et les conditions sèches dans certaines parties des provinces d'Idlib et d'Alep, a déclaré un membre de l'organisation humanitaire.

Des températures allant jusqu'à 40 degrés Celsius sont un facteur majeur contribuant à la propagation des incendies récents dans les camps de déplacés et les zones agricoles, a déclaré à Diyaruna Khaled al-Khatib, volontaire des Casques blancs.

Plusieurs incendies ont éclaté dans les camps de déplacés, a-t-il dit, dont le plus important a incendié au moins 40 tentes dans le camp d'al-Sadaqa, dans le nord rural d'Idlib.

D'autres tentes ont été endommagées par l'incendie, a-t-il ajouté, ce qui a forcé de nombreux résidents du camp à fuir la région de peur que le feu ne se propage.

image

Un volontaire des Casques blancs éteint un incendie dans un champ de blé dans les régions rurales orientales d'Alep. [Photo fournie par la défense civile syrienne]

image

Un membre des Casques blancs verse de l'eau sur sa tête après s'être battu pour éteindre un incendie dans la région d'Idlib. [Photo fournie par la défense civile syrienne]  

Avant cet incident, a déclaré al-Khatib, un incendie s'était déclaré dans le camp de déplacés d'al-Salam près du village de Sheikh Yussouf, dans l'ouest d'Idlib.

Al-Khatib a déclaré que les incendies sont généralement causés par le non-respect des procédures générales de sécurité liées à l'utilisation de combustible de cuisson.

Cette année, a-t-il noté, les incendies consomment à nouveau des cultures agricoles telles que le blé, l'orge et d'autres cultures céréalières prêtes à être récoltées.

Ces conflagrations ont consommé de vastes zones rurales d'Alep et d'Idlib, infligeant de lourdes pertes financières aux agriculteurs, a-t-il indiqué.

De nombreux agriculteurs n'ont que le produit qu'ils auraient gagné de la vente de leurs récoltes, a-t-il dit, ajoutant qu'avec la perte de leurs récoltes, ils ont tout perdu.

Aimez-vous cet article?
0
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)

Il faut accorder une attention particulière à l'exception des besoins actuels de la Syrie pour importer certains produits agricoles à cause de l'incendie.

Répondre