Sécurité

Les tribus de Kirkouk rejoignent la lutte contre l'EIIS

Khalid al-Taie

image

Des hommes des tribus d'al-Hawijah, dans l'ouest de la province de Kirkouk, ont participé le 8 mai à une opération conjointe avec les forces irakiennes pour traquer les résidus de l'EIIS dans leurs zones. [Photo diffusée en ligne]

Plusieurs milliers de combattants des tribus d'al-Hawijah ont apporté leur soutien aux forces de sécurité irakiennes dans la lutte contre les derniers éléments de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS), a annoncé un responsable irakien ce lundi 11 mai.

Les tribus d'al-Hawijah, dans l'ouest de la province de Kirkouk, parmi lesquelles Albou Jabr, al-Sakr, Albou Jahsh et al-Sabaawiyin, ont annoncé qu'elles allaient coordonner leurs efforts avec ceux des forces de sécurité pour éradiquer l'EIIS, a expliqué à Diyaruna Naji Ibrahim al-Hawwas, chef du conseil local d'al-Hawijah.

Ces tribus « ont placé 10 000 de leurs combattants en alerte pour aider les unités militaires lors des opérations de recherche d'éléments terroristes », a-t-il indiqué.

C'est ainsi que vendredi, des combattants tribaux ont participé, aux côtés de la police fédérale, de la 14e division de l'armée de terre et des forces de la 56e brigade des Forces de la mobilisation populaire, appuyées par l'aviation irakienne, à une première opération de traque, a-t-il continué.

image

Les hommes des tribus d'al-Hawijah coordonnent leurs efforts avec les unités militaires assignées à la protection de leurs régions pour lutter contre les derniers éléments de l'EIIS. [Photo fournie par le commandement des opérations conjointes dans Kirkouk]

« Lors de cette opération, les responsabilités ont été réparties selon différents secteurs, chacun relevant conjointement d'unités de sécurité et de combattants des tribus locales », a poursuivi al-Hawwas.

Les cellules dormantes visées

Ces forces conjointes ont ratissé de vastes étendues, allant du nord de la rivière al-Zab jusqu'à son confluent avec le Tigre, soit une trentaine de kilomètres qui recouvrent les collines et les plaines proches du centre d'al-Hawijah et du sous-district d'al-Abbasi.

Bien que l'opération « n'ait pas conduit à la découverte de caches terroristes », elle a néanmoins permis de sécuriser et de prendre le contrôle des zones concernées et d'en chasser les menaces terroristes, a expliqué al-Hawwas.

C'est un prélude à de plus vastes opérations, a-t-il ajouté.

« Face aux tentatives de l'EIIS de réactiver ses cellules dormantes et de reprendre ses activités, les tribus semblent aujourd'hui retrouver leur fibre patriotique et s'unissent avec les forces de sécurité pour empêcher un retour des terroristes », a-t-il poursuivi.

Les éléments de l'EIIS encore présents dans les zones montagneuses près d'al-Hawijah lancent des attaques sporadiques et empruntent des passages secrets pour se déplacer en groupes de quatre éléments tout au plus par peur d'être repérés, a-t-il continué.

Ces résidus ont dernièrement attaqué des postes de sécurité dans les régions d'al-Moultaqa, al-Riyadh et les zones s'étendant jusqu'aux monts de Makhmour, a-t-il ajouté.

« Nous ne permettrons pas à ces terroristes lâches de se déplacer librement et travaillerons avec nos forces pour les extirper et leur infliger un cuisant échec », a-t-il conclu.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500