Criminalité et Justice

La sécurité d'al-Hol arrête une femme « dangereuse » pour terrorisme

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Umm Hamza est fouillée à la recherche d'armes par une unité des forces spéciales dans le camp d'al-Hol peu après son arrestation. [Photo fournie par Deir Ezzor 24]

Une unité des Forces démocratiques syriennes (FDS) a arrêté lundi 6 avril une femme décrite comme l'une des plus dangereuses dans le camp d'al-Hol sur des motifs terroristes, a expliqué un responsable des FDS.

Les FDS sont chargées de maintenir la sécurité dans ce camp surpeuplé dans le désert de la province d'al-Hasakeh, dans l'est de la Syrie, où sont détenues de nombreuses familles liées à « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS).

Cette femme, appelée Umm Hamza, est accusée d'avoir incendié des tentes, de coups et blessures, d'avoir poignardé un garde et de continuer à propager l'idéologie de l'EIIS.

Farhad Khoja, officier dans les FDS, a expliqué à Diyaruna qu'une unité antiterroriste des forces spéciales des FDS avait arrêté Umm Hamza, qui est membre de la hesba (« police religieuse ») auto-proclamée qui opère à l'intérieur du camp.

image

La femme répondant au nom d'Umm Hamza a été arrêtée pour sur multiples accusations, notamment pour avoir poignardé un garde, incendié des tentes et propagé l'idéologie de l'EIIS. [Photo fournie par Deir Ezzor 24]

image

Umm Hamza est emmenée dans le local de détention du camp d'al-Hol avant son transfert dans un centre de détention de terroristes. [Photo fournie par Deir Ezzor 24]

Les femmes de la hesba ont décidé d'elles-mêmes de faire appliquer les règles très strictes de l'EIIS à l'intérieur du camp, de promouvoir l'idéologie extrémiste du groupe et d'appliquer des punitions à celles qu'elles perçoivent comme des contrevenantes.

Umm Hamza a été arrêtée après des enquêtes menées par les forces de sécurité du camp sur plusieurs incidents violents récents, a ajouté Khoja.

« Les charges retenues contre Umm Hamza sont nombreuses, notamment la poursuite de la diffusion de l'idéologie de l'EIIS, l'incitation à la violence et la commissure d'attaques violentes à l'intérieur du camp contre des femmes et d'autres civils », a-t-il poursuivi.

« Umm Hamza a également été accusée d'avoir incendié des tentes, d'avoir poignardé un garde du camp et d'avoir planifié une tentative d'évasion avec un groupe de femmes détenues à al-Hol pour des charges de terrorisme », a-t-il précisé.

L'arrestation d'Umm Hamza devrait conduire à l'identification des membres restants du groupe des partisans de la ligne dure qui procèdent à des actes d'intimidation et de terrorisme dans le camp, a expliqué Khoja.

« Les forces de sécurité du camp ont commencé à s'intéresser à Umm Hamza il y a environ deux semaines, après avoir fait avorter une tentative d'évasion impliquant plus d'une dizaine de femmes de l'EIIS de diverses nationalités qui avaient été arrêtées pour des charges de terrorisme, en compagnie de leurs enfants », a-t-il précisé.

Selon Khoja, l'arrestation et à la mise à l'isolement des femmes en question rétablira le calme dans le camp et mettra fin à ces attaques.

Plus important, a-t-il conclu, elles mettront un terme à la propagation de l'idéologie toxique de l'EIIS parmi les résidents du camp.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)