Société

Projets en cours pour reconstruire les villes de Salaheddine touchées par le terrorisme

Par Khalid al-Taie

image

Les élèves de l'école élémentaire al-Hikma dans le quartier d'al-Alam à Salaheddine célèbrent la réouverture de leur école le 19 janvier, qui avait subi d'importants dégâts pendant l'ère de l'EIIS. [Photo fournie par le gouverneur de Salaheddine Ammar Jabr]

Le gouvernement local de Salaheddine a préparé un ensemble de nouveaux projets de reconstruction dans les villes les plus touchées par le terrorisme, a déclaré le gouverneur de la province, Ammar Jabr, à Diyaruna vendredi 3 avril.

Le gouvernement "avait l'intention de tenir une grande conférence à la capitale Bagdad, le 18 mars, en présence de représentants des pays donateurs, de l'Union européenne, de la Banque mondiale et des entreprises de construction", a-t-il signalé.

Le but de la conférence était de discuter des moyens d'aider la province à effacer les effets du terrorisme et à remettre en état les infrastructures en ruine.

Mais en raison de la nouvelle pandémie du coronavirus (COVID-19), "nous avons décidé de reporter la conférence jusqu'à ce que la menace de la pandémie se calme", a-t-il ajouté.

image

Des ingénieurs et techniciens irakiens suivent l'avancement de la reconstruction d'un pont en fer dans le district d'al-Ishaqi, dans la province de Salaheddine, le 19 mars. [Photo du Fonds pour la reconstruction des zones touchées par le terrorisme]  

"Ce défi ne nous a pas empêchés, en tant que gouvernement local, de poursuivre notre travail pour améliorer la situation dans notre province et pour améliorer son écosystème de service public", a déclaré Jabr.

"Un nouvel ensemble de projets de reconstruction a été préparé qui se concentre sur les villes et villages qui ont été plus touchés que d'autres par le terrorisme, en particulier dans les régions de Baiji, Yathrib et al-Alam", a-t-il indiqué.

Le paquet comprend la réhabilitation et la réparation de dizaines de projets en ruine dans plusieurs secteurs, tels que la santé, l'éducation, les ponts, les routes, le logement, l'électricité et l'eau potable.

"Nous avons terminé toutes les études [requises] pour commencer les travaux sur les projets cette année", a déclaré Jabr.

Besoin d'un financement supplémentaire pour la reconstruction

Pendant ce temps, les travaux de reconstruction se poursuivent sur des projets lancés précédemment malgré un manque de financement adéquat, a déclaré Jabr, notant que "les fonds alloués à Salaheddine dans le budget annuel du pays ne sont pas compatibles avec l'étendue des dégâts subis par la province".

Le financement des projets repose aujourd'hui sur deux sources principales : le Fonds national pour la reconstruction des zones touchées par le terrorisme, et l'ONU et les organisations internationales, a-t-il dit.

Au cours des deux dernières années, au moins 30 projets de services ont été exécutés dans la province de Salaheddine grâce au financement du fonds national.

Les travaux se poursuivent sur 40 autres projets, pour un coût total de 43 milliards de dinars irakiens (35 millions de dollars).

"Le fonds a contribué à la réhabilitation des services d'électricité à Baiji, où 253 transformateurs endommagés ont été remplacés, des poteaux ont été érigés et de nouvelles lignes ont été prolongées pour alimenter les quartiers en électricité", a déclaré Jabr.

En outre, des fonds ont été utilisés pour la réhabilitation du principal projet d'eau à Baiji pour un coût de 2,5 milliards de dinars (2,1 millions de dollars) et pour l'ouverture d'écoles et de projets de services dans la ville de Yathrib, a-t-il souligné.

L'un des projets les plus importants actuellement en cours est le projet de 11,7 millions de dollars pour la réhabilitation de l'autoroute reliant les villes de Tikrit et Mossoul, qui a été gravement endommagé par des opérations terroristes et militaires, a-t-il déclaré.

Aimez-vous cet article?
0
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 caractères restants (1500 MAX)