https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/03/18/feature-03

Terrorisme |

Le nouveau chef de l'EIIS inscrit sur la liste noire du terrorisme américain

AFP

image

Le 17 mars, les États-Unis ont placé le nouveau chef de l'EIIS sur sa liste noire de terroristes, le nommant Amir Mohammed Abdoul Rahman al-Mawla. [Fichier]

Mardi 17 mars, les États-Unis ont inscrit le nouveau chef de "l'État islamique en Irak et en Syrie" (EIIS) sur sa liste noire de terroristes, le nommant Amir Mohammed Abdul Rahman al-Mawla.

Le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré qu'al-Mawla avait été nommé chef du groupe ultra-violent après qu'un raid d'octobre des commandos américains avait tué son chef Abou Bakr al-Baghdadi.

Le groupe avait précédemment nommé Abou Ibrahim al-Hashimi al-Qurashi comme nouveau chef, mais les responsables américains ont reconnu qu'ils en savaient peu à son sujet - et ont fini par croire que l'EIIS utilisait son nom de guerre.

Al-Mawla "était auparavant actif à Al-Qaïda en Irak et est connu pour avoir torturé d'innocentes minorités religieuses yézidies ", a déclaré Pompeo.

image

Des manifestants indiens brûlent une effigie du chef de l'EIIS Abou Bakr al-Baghdadi lors d'une manifestation à New Delhi le 9 juin 2017. [Prakash Singh / AFP]

"Nous avons détruit le califat et nous restons attachés à la défaite durable de l'EIIS, peu importe qui il désigne comme son chef", a-t-il dit.

"L'annonce d'aujourd'hui fait partie d'un effort global plus vaste visant à vaincre l'EIIS qui, en coordination avec la Coalition mondiale pour vaincre l'EIIS, a fait des progrès importants", a indiqué un communiqué du département d'État.

"Nous avons complètement détruit le soi-disant" califat "de l'État islamique en Irak et en Syrie, et nous menons le combat avec ses filiales et réseaux à travers le monde."

"Cet effort de l'ensemble du gouvernement détruit l'EIIS dans ses refuges, le prive de sa capacité à recruter des combattants terroristes étrangers, étouffe ses ressources financières, contrecarre la fausse propagande qu'il diffuse sur Internet et les médias sociaux et contribue à stabiliser les zones libérées en Irak et en Syrie pour que les déplacés puissent retourner chez eux et commencer à reconstruire leur vie", a-t-il ajouté.

Al-Mawla a été nommé terroriste mondial spécialement désigné, le plaçant sur une liste qui fait de tout soutien à lui un crime aux États-Unis. Le Département d'État a déjà émis une prime de 5 millions de dollars pour toute information menant à la capture d'al-Mawla.

Crimes contre les Yézidis

Al-Mawla a gravi les échelons de l'EIIS en émettant des fatwas pour justifier la persécution des Yézidis, une campagne que l'ONU a qualifiée de génocide.

Selon le Département d'État, "al-Mawla a aidé à conduire et à tenter de justifier l'enlèvement, le massacre et le trafic de minorités religieuses yézidies dans le nord-ouest de l'Irak et supervisé les opérations mondiales du groupe".

L'EIIS a tué des milliers de Yézidis et enlevé et réduit en esclavage des milliers d'autres femmes et filles alors que ses combattants se déchaînaient à travers le Moyen-Orient.

Dans un article de janvier qui citait des sources de renseignements, le Guardian a rapporté que al-Mawla avait été élevé dans une famille irakienne turkmène - faisant de lui l'un des rares non-Arabes à gravir les échelons du groupe.

Le journal a déclaré que les responsables de renseignements n'étaient pas sûrs de l'endroit où il se trouvait, mais pensent qu'il a probablement suivi al-Baghdadi à Idlib, la dernière enclave de l'opposition syrienne, qui est en grande partie contrôlée par Tahrir al-Sham.

Le projet Contre-extrémiste, qui suit les militants, a déclaré que al-Mawla a servi dans l'armée irakienne sous Saddam Hussein avant de rejoindre Al-Qaïda en Irak, devenant juriste pour le groupe.

Il a déclaré que les forces américaines ont capturé al-Mawla et l'ont emprisonné dans le sud de l'Irak, où il a noué des liens avec al-Baghdadi, qui a également été emprisonné dans le cadre d’Al-Qaïda.

L'Irak est-il protégé contre l'EIIS ?
1 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire

L'EIIS a été fait par l'Amérique et Israël.

Répondre