https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/02/25/feature-02

×
×
Sécurité |

Arrestation de 113 personnes par les forces irakiennes lors d'opérations de sécurité à Salaheddine

Khalid al-Taie

image

Le major général Imad al-Zuhairi, commandant des opérations de Samarra, examine un plan d'attaque contre les bastions des résidus de l'EIIS dans le sud de la province de Salaheddine le 20 juillet 2019. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Des dizaines de personnes recherchées ont été arrêtées lors d'opérations de sécurité destinées à traquer les résidus de « l'État islamique en Irak et en Syrie » (EIIS) dans le sud de la province de Salaheddine, a indiqué le commandement des opérations de Samarra.

Ces deux dernières semaines, les forces du commandement ont mené « des opérations de sécurité spéciales », a indiqué le major général Imad al-Zuhairi à Diyaruna, mardi 25 février.

Ces opérations ont couvert « différentes parties de la zone de responsabilité du commandement des opérations de Samarra dans le sud de la province de Salaheddine, qui s'étend sur plus de ​​13 000 kilomètres carrés et quatre districts administratifs », a-t-il précisé.

Ces opérations prévoyaient de monter des embuscades et de mettre en place des postes de contrôle surprises, de lancer des raids sur certains sites en particulier et de mener des opérations de ratissage et de recherche, en particulier dans les régions situées sur les frontières administratives avec les provinces de Diyala et de l'Anbar, selon al-Zuhairi.

image

Des soldats irakiens du commandement des opérations de Samarra traquent les résidus de l'EIIS dans des régions agricoles reculées, le 9 janvier. [Photo fournie par le ministère irakien de la Défense]

Arrestation de 113 personnes recherchées

« Ces opérations nous ont permis d'arrêter 113 personnes recherchées qui sont accusées de crimes terroristes, d'infractions pénales et de violations de la loi », a ajouté al-Zuhairi.

Les forces irakiennes ont également saisi et fait exploser de grandes quantités de munitions abandonnées par l'EIIS, et détruit des maisons de repos qui contenaient de la nourriture et du matériel logistique, a-t-il poursuivi.

« Les groupes terroristes tentent d'exploiter la moindre turbulence dans le pays pour reprendre leurs activités hostiles », a-t-il expliqué. « Un climat d'instabilité politique régionale leur sert de planche de salut. »

« Mais nous surveillons ces groupes et réussissons à faire échouer leurs plans et à les frapper d'une poigne de fer pour les maintenir dans un état de fragmentation », a-t-il poursuivi.

Dimanche, une attaque dans la localité d'al-Ishaqi, dans le district de Balad de la province de Salaheddine, a fait un mort et un blessé.

Cette attaque est vraisemblablement de nature criminelle et non un acte terroriste, a précisé al-Zuhairi.

« Deux hommes armés, l'un porteur d'un fusil, l'autre d'une arme blanche, ont attaqué une cafétéria très fréquentée d'al-Ishaqi dimanche dans la soirée », a-t-il indiqué.

« Cette opération fait encore l'objet d'une enquête et nos efforts pour en arrêter les auteurs et les remettre à la justice se poursuivent », a-t-il ajouté.

Al-Zuhairi a réfuté les rapports concernant une autre attaque contre un centre sportif populaire dans le district de Balad, le qualifiant de « fausse information ».

Aimez-vous cet article?
0
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire