NOUVELLES D’IRAK
Réfugiés

Appels à l'aide de plusieurs activistes syriens pour les civils déplacés

Waleed Abou al-Khair au Caire

image

Une pancarte dans la localité de Salqin dans Idlib annonce que du pain sera distribué gratuitement aux personnes déplacées des zones de combat dans les campagnes d'Idlib et d'Alep. [Photo extraite de la page Facebook de Salqin]

Les médias syriens et des activistes humanitaires appellent à l'aide pour les populations civiles dans les provinces d'Idlib et d'Alep, dans le nord-ouest du pays, alors que le régime syrien accentue son offensive, qui a déplacé 900 000 personnes depuis le mois de décembre.

Des milliers de personnes ont fui les combats ces derniers jours, et ces nouveaux déplacés sont contraints de dormir dans les champs dans des zones relativement plus sûres proches de la frontière avec la Turquie, car les camps existants sont déjà saturés, a expliqué Haisam al-Idlibi, un activiste d'Idlib, à Diyaruna.

Il existe un manque de soutien réel à ces nouveaux arrivants, qui peut potentiellement être mortel, a-t-il ajouté, ce qui a alarmé les activistes présents dans la région.

Cela a incité un vaste groupe d'activistes à lancer un appel sur les réseaux sociaux demandant aux civils des zones qui échappent encore au contrôle du régime de rapidement fournir de l'aide aux populations déplacées dans le nord-ouest de la Syrie, a-t-il continué.

image

Des membres des Casques blancs distribuent une aide médicale d'urgence aux enfants déplacés de la campagne d'Alep qui ont souffert d'intoxication alimentaire. [Photo fournie par la défense civile syrienne]

image

Des camions transportent des civils syriens loin des zones de combat dans les campagnes d'Idlib et d'Alep. [Photo fournie par Idlib Plus]

Les civils du nord de la Syrie connaissent déjà une situation difficile après plus de huit ans de guerre, et les déplacés internes (DI) encore plus, a-t-il continué.

Parmi les problèmes les plus urgents figure un manque quasi total d'aide organisée de la part des principales organisations internationales, a-t-il décrit.

Initiatives locales de soutien

« Bien que les initiatives locales de soutien organisées par des activistes sur le terrain soient modestes et d'une portée limitée, elles commencent clairement à porter leurs fruits », a poursuivi al-Idlibi.

Elles portent sur la collecte d'argent en liquide et de dons en nature, ainsi que des initiatives de particuliers, qui distribuent gratuitement de la nourriture et du pain aux populations déplacées, a-t-il raconté.

Les fournitures de produits de base et de denrées alimentaires sont toutefois régulièrement épuisées, a-t-il ajouté, car les populations civiles dans le nord de la Syrie comptent désormais plus de trois millions de personnes.

La situation dans les camps informels est difficile, a-t-il ajouté, car les soins de santé y sont pratiquement totalement absents et qu'existe une grave pénurie de nourriture et de mazout (pétrole de chauffage) dans des températures glaciales.

Plusieurs décès ont été enregistrés, a-t-il souligné, et les personnes âgées et les enfants sont particulièrement sensibles et vulnérables au froid.

De plus, douze enfants et trois femmes ont été intoxiqués par de la nourriture dans un camp situé près de la frontière turque après avoir ingéré de la nourriture avariée, et ont été transférés par les Casques blancs vers un poste médical pour y être soignés.

Aimez-vous cet article?

0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire * INDIQUE CHAMP NÉCESSAIRE 1500 / 1500