https://diyaruna.com/fr/articles/cnmi_di/features/2020/02/07/feature-05

×
×
Sécurité |

La Turquie renforce les postes d'Idlib à la suite de l'entrée du régime à Saraqeb

AFP

image

Un soldat turc regarde à travers la portée de son fusil tandis que d'autres se rassemblent près de véhicules militaires à un point d'observation turc près de Sarmin à la périphérie de la ville d'Idlib le 7 février. [Omar Haj Kadour / AFP]  

La Turquie a envoyé près de 150 véhicules avec des commandos et des munitions pour renforcer ses postes d'observation dans la région syrienne d'Idlib, ont rapporté les médias turcs vendredi 7 février.

Une source de sécurité turque a déclaré qu'ils ne devaient renforcer que les 12 postes existants créés dans le cadre d'un accord de 2018 avec la Russie pour empêcher une offensive du régime syrien.

La Turquie affirme que trois de ses avant-postes, tous situés dans la partie sud-est de la région, ont étéencerclés par les forces du régime alors que le régime lance une nouvelle offensive.

Plus tôt cette semaine, les troupes turques à un autre poste à Saraqeb ont bombardé les forces du régime pour l'empêcher d'être également encerclé.

La source de la sécurité a indiqué que la priorité de la Turquie était de stopper l'avancée syrienne et de rétablir le cessez-le-feu, soulignant qu'aucun soldat turc ne serait évacué.

Les forces du régime syrien ont saisi jeudi de grandes parties de la ville routière clé de Saraqeb, a déclaré l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

La bataille pour Saraqeb, qui se trouve à la jonction de deux autoroutes principales convoitées par le régime, est intervenue un jour aprèsqu'Ankara a averti les forces pro-régime de se retirer .

Mercredi, après avoir pénétré par effraction à Saraqeb, les forces du régime syrien ont saisi de vastes secteurs de la ville après une journée de batailles acharnées contre l'opposition et les combattants extrémistes alliés de Tahrir al-Sham, a fait savoir l'Observatoire.

Les forces du régime ont repoussé une "contre-offensive" à Saraqeb, une ville de 110 000 habitants désormais presque déserte après des mois de bombardements.

La Turquie, qui a déployé des troupes dans le nord-ouest de la Syrie, a appelé à plusieurs reprises le régime syrien et son allié la Russie à arrêter l'offensive contre Idlib.

Aimez-vous cet article?
2
NON
0 COMMENTAIRE (S)
Politique Commentaire